Les défaillances d'entreprises sont de retour

Les défaillances d'entreprises sont de retour

Après une forte accalmie, les défaillances d'entreprises reprennent rapidement. Quelles sont les entreprises touchées ? Dans quels secteurs ? Nos réponses et cinq graphiques pour bien visualiser la situation.

Publié par Officiel Societe


La pandémie de la Covid-19 n'a pas provoqué de vagues de faillites parmi les entreprises, bien au contraire. Les multiples dispositifs de soutien ont permis de maintenir à flot l'économie et l'emploi. D'ailleurs, comme le montre le premier graphique, le nombre de défaillances se situe encore aujourd'hui bien en-deçà de ce qu'il était avant la crise sanitaire (environ 53.000 en rythme annuel en 2019). Pour rappel, une unité légale est en situation de défaillance ou de dépôt de bilan dès lors qu'une procédure de redressement judiciaire est ouverte à son encontre, selon la définition de l'Insee.

 

Mais attention. La fin des aides publiques, le début du remboursement des prêts garantis par l'État (PGE), mais aussi le retournement de conjoncture à cause de la guerre en Ukraine, entraine une forte reprise des défaillances depuis plusieurs mois. Selon la Banque de France, le nombre de défaillances cumulé sur 12 mois a grimpé de 9,2% en mai (à 32.109). Le deuxième graphique montre que cette tendance à la hausse accélère.

 

Les grandes entreprises sont encore épargnées par les défaillances

 

Naturellement, cette augmentation des procédures de redressement ne touche pas toutes les activités et tous les types d'entreprises de la même manière. Selon les données du mois de mai, les secteurs des transports et entreposage (+23,2% sur un an), de l'industrie (+15,4%) et aussi du commerce et réparation automobile (+14,3%) sont les plus touchés (troisième graphique). Les rares activités épargnées sont l'immobilier (-6,7%) et l'agriculture, sylviculture et pêche (-3,6%). 

 

La taille de la structure exerce aussi une influence sur la santé financière. Ainsi, les très petites entreprises (TPE) sont presque trois fois plus touchées que la moyenne (29,2% sur un an). A l'inverse, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les grandes entreprises sont encore épargnées. Elles enregistrent un repli de 48,8% du nombre de redressements judiciaires (quatrième graphique).

 

Au niveau géographique, enfin, on observe d'importantes disparités. Le nombre de défaillances d'entreprises décolle littéralement dans certains départements. En avril (dernières données disponibles au niveau géographique), il a quasiment doublé dans la Vienne et a grimpé de 66% dans la Meuse. En revanche, il a reculé de près de moitié en Lozère et d'un tiers en Haute-Corse. Les données pour l'ensemble des départements de la métropole sont disponibles sur le cinquième graphique.

 

Suivre les procédures collectives d'un concurrent ou d'un client

 

Connaitre la santé financière d'un client, d'un fournisseur ou même d'un concurrent est une information cruciale pour une entreprise. Société.com propose un service de veille des procédures collectives pour tous les secteurs d'activité et dans tous les départements. Pour vous prévenir dans les meilleurs délais, nous compilons des centaines de sources (officielles, privées et enquêtes de terrain) et mettons à jour quotidiennement notre base de données. Vous pouvez aussi constituer un historique des procédures déjà publiées. Tous les services de Société.com dédiés à la veille sur les procédures de redressement sont à découvrir ici.