Le financement participatif

Appelé également "crowdfunding", le financement participatif est un mode de financement de projets apparu dans les années 2000. Ce qu'il faut savoir sur le sujet.

Publié le 20-10-2016 par Michel Gistepi

Principe de fonctionnement du financement participatif

 

Le financement participatif est une nouvelle forme de levée de fonds qui permet à des porteurs de projets de bénéficier d'investissements en provenance d'un grand nombre de personnes. Des épargnants privés qui investissent en contrepartie d'un éventuel retour sur investissement dans l'éventualité où le projet deviendrait commercialement rentable. Le financement participatif a cela de nouveau qu'il brise les voies traditionnelles de financement que sont notamment les banques et organismes de crédit.

Le principe est ainsi de faire appel au plus grand nombre pour financer tout ou partie d'un projet.

 

Les plateformes de financement participatif

 

C'est grâce à l'essor du Web et des réseaux sociaux que le financement participatif a connu une progression fulgurante. My Major Company, Sear, United Donation, Ecobole, Arizuka, Smart Angels, Finance Utile, Afexio comptent ainsi parmi les grands noms du secteur. Des plateformes qui se rémunèrent par ailleurs en prélevant un pourcentage sur le montant total attribué au projet.

 

Pour quels projets ?

 

Le financement participatif couvre un spectre particulièrement large de domaines d'activité :

 

  1. la musique
  2. la création d'entreprises
  3. l'immobilier
  4. la mode
  5. les nouvelles technologies
  6. les actions caritatives
  7. le sport...

 

Les différentes formes de financement participatif

 

Le financement participatif regroupe 5 catégories distinctes :

 

-       le don : les fonds apportés sont donnés sans contrepartie attendue. Cette forme de crowdfunding porte généralement sur des associations caritatives et humanitaires

-       le prêt : à l'instar d'une banque ou d'une organisme de crédit, un prêt à un taux attractif est mis en place par des particuliers via des plateformes spécialisées telles que Unilend ou Lendix

-       le financement en capital : il consiste en une prise de participations dans le capital de l'entreprise. Les investisseurs devenant de facto actionnaires. Une solution qui permet à bon nombre de PME de se développer

-       le financement en royalties. Dans ce cas, le porteur de projet s'engage à verser un pourcentage de ses revenus aux actionnaires, et ce à la fin de chaque trimestre et sur une durée allant de 3 à 5 ans

-       la production communautaire : il s'agit de la forme la plus connue du financement participatif comme ce fut le cas pour le financement d'albums musicaux via My Major Company notamment. Les investisseurs perçoivent alors des revenus issus des recettes.