Vol MS804 d'Egyptair : les questions qui se posent

L'airbus a320 d'egyptair s'est abime en mediterranee

Les recherches des débris de l'A320 d'Egyptair se poursuivent. La France apportera ses moyens pour récupérer les boîtes noires lorsque l'épave sera retrouvée. A Paris, les enquêteurs travaillent sur tout le processus du vol. L'avion est resté une heure entre son arrivée à Roissy et son décollage pour Le Caire.

Publié le 20-05-2016 par Fabrice Gliszczynski

Personne ne sait évidemment pourquoi l'Airbus A320 d'Egyptair qui reliait Paris au Caire  avec 66 personnes à son bord s'est abîmé jeudi matin en mer au large de l'île grecque de Karpathos. Est-ce un accident ? Un attentat ? Toutes les pistes sont étudiées, même si celle de l'attentat a été évoquée par le ministre égyptien de l'Aviation civile, Chérif Fathy, lequel a estimé que cette situation pouvait "laisser penser que la probabilité (...) d'une attaque terroriste est plus élevée que celle d'une défaillance technique". Néanmoins, il n'a pas "voulu en tirer de conclusions hâtives".

     Lire aussi : Vol Paris-Le Caire d'Egyptair, les recherches se poursuivent

Aucune piste n'est privilégiée

La piste d'un attentat à l'explosif est privilégiée par certains experts. "C'est l'ambiance politique qui fait cela", a indiqué l'expert aéronautique Gérard Feldzer, en jugeant par ailleurs "peu probable" un "ennui technique majeur" alors que l'avion était "relativement récent". Sur les ondes de France Info, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, n'a pas voulu privilégier une piste par rapport à une autre et a appelé à la prudence.

Comme tout accident, l'analyse des débris lorsqu'ils seront repérés (s'ils sont éparpillés, cela peut accréditer la thèse de l'explosion) et des corps des victimes (s'ils ont leur gilet de sauvetage, ceci indiquerait au contraire que l'accident n'a pas été si soudain) permettra de tirer les premières conclusions. Déjà, selon l'ancien directeur du B

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités