Les résultats de Vilmorin sont en net recul

logo vilmorin

Le producteur de semences Vilmorin a enregistré au premier semestre des résultats en recul de 15,4%. De lourds investissements en R&D, des taux de change défavorables et la baisse des cours des céréales en sont les principaux responsables.

Publié le 08-10-2014 par Aglaé Derouen

Un résultat en forte régression

 

Filiale à 72,4% de la coopérative auvergnate Limagrain, Vilmorin occupe la quatrième place au classement mondial des semenciers, tous types de semences confondues. Ses résultats les années précédentes avaient été soutenus massivement par des effets structurels profonds : augmentation de la population mondiale, élévation du niveau de vie dans les pays émergents, développement d'une agriculture productiviste dans ces pays, où Vilmorin procède régulièrement à des acquisitions pour accélérer son développement.

Avec un résultat net de 84,1 million d'euros sur l'exercice 2013-2014 contre 99,4 millions dans l'exercice précédent, le groupe enregistre une fort tassement de sa progression, malgré une hausse du chiffre d'affaires. Sa marge opérationnelle résiste toutefois mieux et se trouve en accord avec les prévisions, à un taux de 10,1%.

 

 

De lourds investissements en R&D

 

Ces résultats en demi-teinte s'expliquent par plusieurs facteurs concomitants. Tout d'abord, Vilmorin a consacré de lourds investissements à la recherche durant le dernier exercice, et qui se poursuivront l'an prochain. Ces investissements sont consacrés à la recherche sur les semences de grandes cultures et potagères, autant pour des programmes de sélection que pour les biotechnologies. Ensuite, les taux de change avec un euro fort ont été particulièrement défavorables au groupe, surtout dans un contexte général de baisse des cours des céréales.

Pour le prochain exercice, le groupe table sur une hausse d'environ 4% de son chiffre d'affaire et sur une marge identique à celle de cet exercice.

Les dernières actualités