Danone fait mieux que prévu

Danone fait mieux que prévu

Danone a vu ses ventes progresser de 10,8 % en données publiées au premier trimestre de l'exercice 2018.

Publié le 18-04-2018 par Aglaë Derouen

Croissance significative

 

Le géant mondial des industries alimentaires a publié ce matin ses résultats économiques et financiers pour le premier trimestre de l'année 2018. Sur les trois premiers mois de cet exercice, Danone revendique un chiffre d'affaires de 6,09 milliards d'euros, en augmentation de 10,8 % en données publiées et de 4,9 % en données comparables, par rapport à la même période de l'année dernière. Ces résultats sont très proches du consensus établi par FactSet d'après les attentes des analystes, qui tablaient sur un chiffre d'affaires de 6,13 milliards d'euros pour le premier trimestre.

Par ailleurs, le groupe agroalimentaire français a confirmé, sur ces bases excellentes, son objectif de croissance à deux chiffres de son bénéfice net par action. Pour mémoire, ce dernier avait connu en 2017 une augmentation de 12,6 %.

L'objectif de Danone à moyen terme, c'est-à-dire à l'horizon 2020, est également de dégager une marge opérationnelle courante de 16 %, et donc d'augmenter sensiblement sa profitabilité. Cet objectif devrait lui aussi pouvoir être atteint, malgré, comme le souligne la directrice financière Cécile Cabanis, un « contexte exigeant » et une importante volatilité des taux de change et des coûts de l'énergie et du transport.

Selon Emmanuel Faber, le patron de Danone, « avec une croissance organique de près de 5 %, ce début d'année confirme la force de notre portefeuille, reflète nos efforts constants en matière d'exécution, ainsi que l'investissement continu dans nos marques et nos innovations ».


Le baby-boom chinois profite à Danone

 

Les résultats détaillés, par divisions et par aires géographiques, révèlent encore des disparités, parfois fortes. Ainsi, le chiffre d'affaires de la division des produits laitiers et d'origine végétale à l'international, hors Amérique du Nord, progresse de 0,8 % en données comparables, à 2,11 milliards d'euros, « intégrant une baisse des volumes de 3,2 % et une progression en valeur de 4,0 %, reflétant une amélioration dans toutes les régions », a cependant indiqué le groupe dans son communiqué de presse.

En revanche, les activités de la branche produits laitiers et d'origine végétale en Amérique du Nord ont connu un léger repli ce trimestre, qui s'évalue à 0,2 % en données comparables, soit 1,19 milliard d'euros. Bien entendu, l'acquisition et l'intégration dans les comptes des actifs de WhiteWave, la société américaine achetée par Danone, ont favorablement pesé sur le résultat des activités du groupe de l'autre côté de l'Atlantique. En Europe, la situation s'améliore sur le front des produits laitiers, mais l'activité enregistre encore un léger repli.

Par ailleurs, une fois encore, le groupe Danone a vu le chiffre d'affaires de sa branche de nutrition spécialisée, qui regroupe nutritions infantile et médicale, croître significativement. Il s'élève ainsi à 1,81 milliard d'euros, ce qui représente une croissance organique de 14,5 %. 

Cette croissance est à mettre au crédit des excellents résultats enregistrés en Chine. L'abandon de la politique de l'enfant unique a en effet entraîné un véritable « baby-boom » chinois, dont les produits de Danone profitent réellement.

Fort de ces résultats, Emmanuel Faber a affirmé la confiance du groupe dans sa capacité d'atteindre ses objectifs : « Nous réaffirmons notre confiance dans l'agilité de notre modèle pour nous permettre de garder le cap dans un environnement volatil, atteindre nos objectifs 2018 et accélérer vers notre ambition 2020 », a déclaré le patron de Danone.

Les dernières actualités