Pour décarboner son bilan, Natixis s'applique un bonus-malus

Infographie H312 pp 11, Natixis, financement vert,

La banque de financement du groupe BPCE a mis en place le Green Weighting Factor, un mécanisme interne d'allocation du capital modulant la rentabilité de chaque prêt en fonction de l'impact attendu sur le climat. Explication.

Publié le 02-12-2019 par Delphine Cuny

A l'heure où l'empreinte carbone des banques fait débat, l'une d'elles, Natixis, a décidé d'apporter sa contribution à la transition vers un monde décarboné en mettant en place un système de bonus-malus sur les financements plus ou moins verts qu'elle accorde. Cette filiale cotée en Bourse du groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d'Epargne) s'applique un mécanisme appelé le Green Weighting Factor (facteur de pondération verte), qui module la rentabilité de chaque financement en fonction de son impact sur le climat. Depuis septembre, l'outil a été étendu à l'intégralité de son bilan de l'activité de « grande clientèle », soit 127 milliards d'euros. Une première mondiale selon la banque, qui compte partager cet outil, fruit de 18 mois de travail, avec d'autres établissements courant 2020.

Pour noter chaque financement, la banque a dû créer sa propre méthodologie sectorielle, une échelle à sept niveaux du brun au vert foncé. « Sept nuances, trois de vert, trois de brun, et un gris » a détaillé le directeur général de Natixis, François Riahi, lors d'une table ronde au Climate Finance Day, vendredi 29 novembre. « On parle ici de transition : si le projet permet de passer d'un impact brun foncé à gris, c'est très bien, il y a une amélioration. »

Cette méthodologie, qui pourra évoluer, notamment lorsque la taxonomie européenne des actifs verts, en cours de finalisation, entrera en vigueur, a servi à élaborer secteur par secteur 46 arbres de décision pour déterminer la couleur d'un fi

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités