«Nos libertés sont, comme jamais, en péril» (Éric Dupond-Moretti)

Éric Dupond-Moretti

Le plus célèbre avocat pénaliste de France s'apprête à arpenter la scène du Théâtre de la Madeleine, à partir du 22 janvier, dans « Éric Dupond-Moretti à la barre ». Dans le livre événement « Le Droit d'être libre » (Editions de l'Aube) auquel "La Tribune" est associée, il dénonce la « radicalisation des esprits » et le puritanisme, dans un contexte technologique, communicationnel, médiatique, et marchand qui bouleverse les comportements. Extraits d'un dialogue qui questionne chaque citoyen.

Publié le 18-01-2019 par Propos recueillis par Denis Lafay

LA TRIBUNE -  Le 2 novembre 2017, Abdelkader Merah, dont vous assuriez la défense, était condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour « association de malfaiteurs terroriste » et acquitté du chef de complicité des assassinats commis par son frère Mohammed, le procès d'appel se tiendra au printemps. Réseaux sociaux, chaînes d'information en continu, Internet ont largement contribué à l'hystérisation du procès Merah, à un embrasement collectif favorisé par la nature perverse desdits réseaux sociaux. Mais sont-ils bien plus aigus que ceux qui déchiraient la France des décennies précédentes, une France que les grandes affaires de meurtres, d'attentats des mouvements gauchistes ou de braquages divisaient ? Et plus loin encore, sous la IIIe République, que dire de « l'affaire » Alfred Dreyfus...

ÉRIC DUPOND-MORETTI - Il est exact qu'à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, le sort réservé à l'officier accusé de trahison avait fracturé la société française en deux. Les « dreyfusards » et les « antidreyfusards » s'affrontèrent pendant plus de dix ans, dans une ambiance qui effectivement devait être très enflammée. Ce qui distingue les époques ? Celle-ci était sans doute davantage binaire, mettant face à face des argumentaires certes tranchés, mais structurés, visibles, « appropriables » par la population. Aujourd'hui, les opinions sont fragmentées en autant d'individus qui, via l'Internet, les réseaux sociaux et les plateaux de télévision s'estiment légitimes pour répandre un

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités