"L'achat des F18 et Eurofighter par l'Allemagne est plutôt une bonne chose pour la France" (Eric Trappier)

trappier éric

Pour le PDG de Dassault Aviation la décision de l'Allemagne d'acheter 93 avions de combat Eurofighter et 45 F-18 américains est "paradoxalement plutôt une bonne chose pour la France. Au moins, l'Allemagne écarte le F35".

Publié le 25-04-2020 par Michel Cabirol

Le patron de Dassault Aviation Eric Trappier a été très clair sur la décision de l'Allemagne d'acheter 93 avions de combat Eurofighter (BAE Systems, Airbus et Leonardo) et 45 F-18 américains (Boeing) pour renouveler sa flotte de Tornado. "C'est paradoxalement plutôt une bonne chose pour la France. Au moins, l'Allemagne écarte le F35", a expliqué jeudi le président du GIFAS lors d'une audition par la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Clairement, ce choix, s'il est confirmé par un vote du  Bundestag, permettra de poursuivre les travaux sur le futur Système de combat aérien du futur (SCAF), lancé par l'Allemagne et la France, et rejoint par l'Espagne.

"J'insiste sur la nécessité de prise en compte des différences de calendriers et d'organisation politique entre les deux pays. Les industriels doivent s'adapter aux calendriers politiques pour avancer. Un message peut être porté aux parlementaires allemands : il faut trouver un processus type LPM (Loi de programmation militaire, ndlr) pour cadencer avancement des projets communs.

La pression des États-Unis

Pour diminuer l'appétence des pays européens à acheter américain, "il est nécessaire que l'on s'organise entre européens", a-t-il expliqué. Le chemin est très long encore en dépit de l'initiative commune entre trois grands pays européens sur le SCAF. Ainsi, la Bulgarie a signé des contrats pour des F16, la Belgique a signé des amendements pour des F35, a-t-il rappelé. "Il faut se poser la question du poids des e

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités