5G : Orange et Free veulent mutualiser leurs infrastructures

5G : Orange et Free veulent mutualiser leurs infrastructures

Orange et Free auraient signé un protocole d'accord visant à partager un certain nombre d'infrastructures dans les territoires ruraux en vue du déploiement de la 5G.

Publié le 03-03-2020 par Esther Buitekant



Un accord qui concerne les zones 'blanches'


L'opérateur de Xavier Niel et l'opérateur historique vont-ils faire cause commune pour couvrir le territoire avec la fréquence 5G ? Stéphane Richard, le PDG d'Orange, évoquait déjà dans une interview aux Echos début février la possibilité d'une 'mutualisation poussée' des infrastructures afin de réduire les coûts. Selon le Figaro les deux entreprises réfléchissent très sérieusement à la signature d'un protocole d'accord. Si le partenariat n'est pas encore conclu, cet accord d'une durée d'au moins cinq ans viserait à la construction et au partage des pylônes situés dans les territoires ruraux, aussi appelés 'zones blanches'. Selon le Figaro, l'ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) étudierait actuellement cet accord de mutualisation qui n'a pas encore été confirmé par les deux opérateurs concernés. 


L'enjeu crucial de la 5G en France


Le déploiement de la fréquence 5G dans l'hexagone est un défi et un enjeu de taille pour les opérateurs de téléphonie mobile.  Bouygues Telecom, Orange, SFR et FREE ont tous déposé des dossiers auprès de l'ARCEP pour obtenir des licences de 5G. Mais Bouygues Telecom et SFR sont confrontés à une difficulté supplémentaire puisqu'ils ignorent pour l'heure s'ils pourront ou non utiliser les équipements du fabricant chinois Huawei. Martin Bouygues avait dénoncé lors de la publication des résultats du groupe 'une distorsion de concurrence' et précisé qu'il se réservait 'le droit d'attaquer l'État en justice'. Si Huawei ne recevait pas cette autorisation, les deux opérateurs pourraient être contraints de démonter une partie de leurs réseaux mobiles.

Les dernières actualités