Devant l'inertie de l'État, AccorHotels renonce à entrer au capital d'Air France-KLM

Hausse du trafic passagers de air france-klm en juillet

Le géant hôtelier AccorHotels a annoncé ce 26 juillet qu'il renonçait à son projet de prise de participation minoritaire dans la compagnie aérienne Air France-KLM, jugeant que les conditions ne sont pas réunies. Selon nos informations, Accor était prêt à acheter la moitié de la participation de l'État dans Air France-KLM (7%) et avait convaincu un pool d'investisseurs majoritairement français à racheter l'autre moitié. Mais l'État n'est pas prêt.

Publié le 26-07-2018 par Fabrice Gliszczynski

Accorhotels renonce à son projet de prise de participation dans Air France-KLM. En publiant ce 26 juillet ses résultats semestriels, le groupe hôtelier qui souhaitait racheter tout ou partie des 14% détenus par l'État dans le groupe aérien considère que "les conditions ne sont pas réunies à ce stade et préfère ne pas poursuivre ce projet", même s'il doit rester convaincu du "fort potentiel de création de valeur" d'un tel projet.

"Le 3 juin dernier, dans le cadre de sa stratégie visant à enrichir sa gamme de services dans l'univers du voyage, AccorHotels a indiqué mener des réflexions sur la mise en place d'une alliance avec Air France-KLM. Ces réflexions incluaient l'éventualité d'une prise de participation minoritaire au capital d'Air France-KLM, aux côtés de co-investisseurs français et européens. Cependant, le groupe considère que les conditions nécessaires pour une prise de participation minoritaire dans Air France-KLM ne sont pas réunies à ce stade, et a par conséquent décidé de ne pas poursuivre l'étude de ce projet", explique le groupe hôtelier dans son communiqué.

L'État aux abonnés absents

Le groupe, présidé par Sébastien Bazin, n'en peut plus de l'inertie de l'État dans ce dossier. Certes, l'État à tous les niveaux lui avait indiqué qu'il était favorable à une opération mais, comme le dit dans le camp d'Accor "au-delà des bonnes paroles, il n'y a eu aucune discussion concrète". Les conseils de l'État pour la cession de ses parts dans Air France-KLM (la banque Nomur

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités