La SNCF prévoit de supprimer 2 000 postes en 2019

La SNCF prévoit de supprimer 2 000 postes en 2019

Mercredi, les syndicats ont rejeté le projet de budget présenté par la SNCF prévoyant la suppression de plus de 2 000 postes.

Publié le 20-12-2018 par Bertrand Dampierre

Réduction d'effectifs prévue pour 2019

 

Le groupe ferroviaire français prévoit de supprimer plus de 2 000 postes à l'horizon 2019, selon le projet de budget présenté mercredi par la direction aux syndicats lors d'une réunion du comité central de la SNCF. Bien que leur avis ne soit que consultatif, les syndicats ont rejeté ce projet « à l'unanimité ». La SNCF prévoit de supprimer 2 095 emplois de la branche SNCF Mobilités et 162 postes de la holding de tête du groupe, mais prévoit de renforcer les effectifs de la branche SNCF entretien en créant 171 postes.

Cette décision fait écho à l'application de la loi du « nouveau pacte ferroviaire », qui a contraint le groupe public ferroviaire à engager de vastes réformes, dont la réduction d'effectifs fait partie, avec déjà pas moins de 2 000 postes supprimés en 2018 et autant l'année précédente. Ces réformes prévoient notamment dès le 1er janvier 2020, l'arrêt des embauches au statut de cheminot, la transformation de la SNCF en société anonyme à capitaux publics et l'ouverture à la concurrence pour le transport ferroviaire intérieur dès décembre 2019.

 

Le mécontentement des syndicats de la SNCF

 

Pour Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots, qui avait déjà manifesté son mécontentement au sujet de ces réformes en appelant à la grève en juillet, « ce budget va à rebours des besoins de service public en territoire et de ceux des cheminots ». Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa Ferroviaire, renchérit : « On va faire plus avec moins de monde. Les conditions de travail et d'emploi sont en chute libre. La productivité s'accélère. On est en train de payer la contrepartie que l'État nous demande face à la reprise de la dette ».

Les dernières actualités