Législatives : « Tout ça va mal finir » (François Dubet, sociologue)

françois dubet

Le sociologue François Dubet, spécialiste d'éducation et des inégalités sociales, prédit que le pire pourrait surgir du « coup de poker » tenté par Emmanuel Macron. Le pire étant, dès la proclamation des résultats, une éruption de violences, puis l'instauration d'un régime digne des « tyrans latino-américains ».

Publié le 14-06-2024 par Denis Lafay

LA TRIBUNE - Dans quel état d'esprit êtes-vous ?

FRANCOIS DUBET - J'ai le sentiment de vivre des journées traumatisantes et historiques. Tout ça va mal finir. Fatalement. Depuis longtemps je travaille sur l'évolution des inégalités du vote, sur les manifestations de la compétition méritocratique - une logique binaire de vainqueurs et de vaincus, ces derniers traditionnellement à gauche développant une détestation des élites qu'ils expriment dorénavant par leur ralliement à l'extrême droite. Ce basculement de l'électorat populaire et la défiance démocratique dont il résulte, je les étudie attentivement. Malgré ça, le résultat du scrutin est un choc immense.

L'ampleur était attendue, mais l'analyse sociologique de l'électorat vous a-t-elle surpris ?

Il est frappant que toutes les catégories sociales, tous les niveaux de qualification professionnelle, toutes les générations, tous les territoires de France se soient portés vers le RN. Finis les seules zones délaissées, les seuls groupes sociaux défavorisés, les seules régions des Hauts-de-France ou de PACA. Le populisme d'extrême droite - il existe aussi une version de gauche, ne nous voilons pas la face - manipule très bien le ressentiment contre les élites, et contre tous ceux (immigrés, pauvres) supposés « être assistés » et « profiter du système ». Mais que ce mantra ait un écho dans toutes les strates de la population est une surprise.

Une heure après l'annonce du verdict des urnes tombe celle de la dissolution et de la tenu

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités