Législatives : les marchés sont soulagés face à un parlement divisé

Un panneau "bourse" est visible devant le palais brongniart, l'ancienne bourse de paris

Les marchés écartent désormais les options les plus radicales à l’issue du second tour. Une réaction de court terme plutôt positive alors que les blocs au Parlement ne semblent pas prêts au dialogue. La volatilité et la prime de risque sur la France pourraient augmenter sensiblement en cas d’échec sur la constitution d’un gouvernement « technique ». L'agence de notation S&P remet un coup de pression sur la note souveraine de la France.

Publié le 09-07-2024 par Eric Benhamou

Après le choc de la dissolution, les marchés accueillent avec soulagement la surprise du second tour des élections législatives. Loin une victoire annoncée de l'extrême-droite, l'élection aboutit finalement à une assemblée divisée où aucun bloc (gauche, centre-droit et extrême droite) ne domine. C'était d'ailleurs le scénario retenu par le consensus la semaine dernière, « le scénario du moins pire », pour reprendre l'expression de John Plassard, conseiller en investissement chez Mirabaud.

Les signes de détente se multiplient. Sur les actions, l'indice CAC 40, après avoir brièvement démarré dans le rouge, s'est ressaisi pour flirter avec les 7.700 points, avant de caler dans l'après midi. Tous les principaux indices européens sont également dans le vert.

La prime de risque de la « marque France » s'est également réduite. L'écart entre le rendement de l'OAT français et du Bund allemand est descendu autour de 63 points de base, contre un pic de 85 points de base la semaine dernière. Même le « spread » (écart de taux) sur le secteur bancaire, très sensible au risque souverain, a rétréci de deux points de base dans la matinée. « Les marchés jouent la montre », résume Saïdé El Hachem, gérante et analyste taux chez Vega Investment Managers (IM).

Lire aussiLégislatives : l'économie française face au risque de paralysie

Gouvernement technique

Ce « hung parliament » à la française laisse en effet ouverte toutes les options sur le futur gouvernement, à l'exception toutefois d'une coali

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités