Heurtey Petrochem maintient ses objectifs

Heurtey Petrochem maintient ses objectifs

Heurtey Petrochem a publié ce matin des résultats économiques et financiers en forte baisse, mais confirme son objectif pour 2016.

Publié le 09-08-2016 par Guilhem Baier

Activité en forte baisse

 

Le groupe international d'ingénierie pétrolière et gazière Heurtey Petrochem accuse une forte baisse de son chiffre d'affaires pour le premier semestre 2016. Les deux marchés sur lesquels le groupe intervient, à savoir les fours de procédés pour le raffinage, la pétrochimie et la production d'hydrogène d'une part, et de l'autre le traitement du gaz naturel, connaissent depuis le début de la crise pétrolière un tel marasme que l'activité du groupe parapétrolier en a été naturellement très affectée.

Son chiffre d'affaires pour le premier semestre 2016 atteint seulement 177 millions d'euros, soit une chute de 17 % par rapport aux six premiers mois de l'exercice 2015. À taux de change constants, la baisse atteint 15 %. La branche pétrolière représente en tout 76 % de l'activité, dont 51 % pour le raffinage, 18 % pour la pétrochimie et 7 % pour l'hydrogène. La branche gazière a quant à elle contribué à l'activité du groupe à hauteur de 24 %. En ce qui concerne les aires géographiques, la zone Amérique a contribué à l'activité à hauteur de 37 %, 28 % pour l'Asie et l'Océanie, 22 % pour le Moyen-Orient et l'Afrique, et seulement 13 % pour l'Europe et la Russie.

 

 

Carnet de commandes solide

 

Toutefois, le carnet de commandes actuel de Heurtey Petrochem lui permet de garder confiance dans sa capacité à réaliser ses objectifs pour l'exercice 2016. En effet, le groupe avait annoncé en début d'année qu'il comptait réaliser un chiffre d'affaires oscillant entre 320 et 340 millions d'euros pour l'exercice 2016. Or, son carnet de commandes au 30 juin 2016 totalisait 340 millions d'euros, sans tenir compte du dernier succès de Prosernat, sa filiale dédiée au traitement du gaz naturel.

En effet, Prosernat a remporté le 12 juillet dernier un contrat pour la construction d'une unité d'hydrotraitement, qui va représenter un montant total d'environ 100 millions d'euros. Le groupe parapétrolier français peut donc, malgré la crise actuelle, être quasiment certain d'atteindre les objectifs fixés.

Les dernières actualités