Etats-Unis : les taux directeurs élevés font craindre une remontée du chômage

Le siege de la fed a washington

Alors que la Réserve fédérale américaine n'a toujours pas commencé à baisser ses taux directeurs situés entre 5,25% et 5,50%, la présidente de la Fed de San Francisco a tiré, lundi, la sonnette d'alarme. Mary Daly craint que le chômage ne remonte bientôt aux Etats-Unis du fait de la politique monétaire restrictive.

Publié le 25-06-2024 par latribune.fr

L'étau se resserre aux Etats-Unis. Alors que depuis juillet 2023, la Réserve fédérale américaine (Fed) maintient ses taux dans la fourchette de 5,25 à 5,50%, au plus haut depuis 2001, afin de juguler l'inflation, les craintes sur les conséquences de cette politique monétaire se font de plus en plus pressantes.

« A ce stade, l'inflation n'est pas le seul risque auquel nous sommes confrontés », a averti la présidente de la Fed de San Francisco, Mary Daly, lors d'un discours au Commonwealth Club World Affairs de Californie, lundi.

« Jusqu'à présent, le marché du travail s'est adapté lentement et le taux de chômage n'a que peu augmenté. Mais nous nous rapprochons d'un point où cette issue favorable pourrait devenir moins probable », a-t-elle mis en garde.

Lire aussiBCE : une baisse des taux annoncée mais le marché regarde vers la Fed

Un point d'inflexion qui se rapproche

Et pour cause, théoriquement, la politique restrictive de la Fed a pour effet de faire ralentir l'activité économique, et donc l'emploi. Néanmoins, si le taux de chômage a légèrement grimpé en mai, à 4%, au plus haut depuis janvier 2022, il y a eu bien plus de créations d'emplois qu'attendu. Début juin, la Fed a d'ailleurs confirmé sa prévision de 2,1% de croissance américaine en 2024 et 2% en 2025. En revanche, concernant le taux de chômage, la prévision de la Fed reste identique pour cette année, à 4%, mais est révisée pour 2025, à 4,2% contre 4,1% lors de la précédente estimation.

« À ce stade, nous avons un

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités