Pourquoi la Banque mondiale a émis la première obligation sur la Blockchain

Blockchain banque mondiale

L'institution internationale a réalisé le tout premier emprunt obligataire émis, alloué et géré grâce à la technologie de registre distribué, dite de « chaînes de blocs ». Une première technologique et financière en partenariat avec la Commonwealth Bank of Australia et Microsoft.

Publié le 06-09-2018 par Delphine Cuny

On n'arrête pas l'innovation dans la finance. Une première mondiale a été accomplie cet été : l'émission d'un emprunt obligataire sur la Blockchain, de sa création à son allocation, puis le transfert des titres et leur gestion tout au long de leur durée de vie. C'est la Banque mondiale qui a réalisé cette opération inédite le 23 août dernier : l'institution internationale, acteur majeur du marché obligataire avec 50 à 60 milliards de dollars émis chaque année et une notation d'excellence (Triple A), a travaillé en partenariat avec la Commonwealth Bank of Australia, qui a elle-même développé la plateforme en utilisant une blockchain privée Ethereum, le protocole d'échanges décentralisés considéré comme le plus prometteur, au sein de son centre d'excellence d'innovation Blockchain de Sydney.

L'émission de ces obligations « kangourou » de 110 millions de dollars australiens (environ 68 millions d'euros), d'une durée de deux ans, a été entièrement réalisée sur cette plateforme numérique, alors que la traditionnelle construction du livre d'ordres reste un processus en partie manuel et fastidieux, dans un marché fonctionnant encore avec de nombreux intermédiaires.

« Nous pensons que la Blockchain a un énorme potentiel pour promouvoir la confiance, la fiabilité, la résilience, ce dont les pays que nous aidons ont besoin, et pour transformer les marchés de capitaux, les rendre plus sûrs et plus efficients » a fait valoir Arunma Oteh, responsable de la trésorerie à la Banque mondiale

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités