Peugeot 208, 2008, Renault Clio, Captur... les enjeux d'un leadership français

Peugeot 2008

Les constructeurs automobiles français Peugeot et Renault viennent de renouveler leur gamme dites du segment B. Un enjeu industriel majeur pour des produits qui réalisent près d'un tiers des ventes totales de ces marques. Face à une concurrence très offensive, les Français ont placé leurs nouveaux modèles sous le signe du premium.

Publié le 08-07-2019 par Nabil Bourassi

Voilà le quatrième et dernier acte de l'offensive automobile française pour l'année 2019. Après la Peugeot 208, puis 2008, et la Renault Clio, voici le nouveau Renault Captur. Ce SUV de segment B complète une salve de lancements où les Français sont réputés parmi les mieux placés: sur le segment B (Clio et 208) comme sur le segment dit B-SUV (Captur et 2008).

Environ un tiers des ventes

L'enjeu industriel est immense puisque cette gamme constitue une bonne partie des volumes de nos constructeurs. Pour l'ensemble du groupe PSA (hors-Opel), les ventes de voitures de ces deux segments, et qui regroupent les Peugeot 208 et 2008 mais également les Citroën C3, C3 Aircross et la DS3, représentent un tiers des ventes totales. Cette proportion monte à 36% chez Citroën et descend à 29% pour Peugeot. Chez Renault, on est dans les mêmes proportions puisque les ventes de Clio et Captur ont représenté 30% des ventes totales de la marque au losange (hors Dacia).

Sur le seul segment des berlines, les Français peuvent se targuer d'avoir retrouvé le leadership après se l'être fait chahuter par des modèles concurrents féroces. Ils ont ainsi détrôné la Ford Fiesta qui est passée de 460.000 voitures par an en 2009 à 270.000 l'an passé. Ils ont également profité de la très lente érosion de la Polo, véritable référence du segment dans les années 1990 avec plus de 450.000 voitures par an, à "seulement" 295.000 voitures en 2018.

Lire aussi : Nouveau Peugeot 2008 : les enjeux d'un SUV revisité, ambiti

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités