BPCE prend le contrôle de la start-up E-Cotiz

BPCE prend le contrôle de la start-up E-Cotiz

Par le biais de sa filiale de paiement électronique S-Money, le groupe BPCE vient d'acquérir 55 % du capital de la start-up E-Cotiz, spécialisée dans la gestion des cotisations des associations.

Publié le 13-10-2016 par Emilie Huberth

Nouvel investissement dans la Fintech

 

BPCE continue ses investissements dans la Fintech. Après le site de cagnotte en ligne Le pot commun, après Depopass, la solution qui sécurise les achats de voitures d'occasion entre particuliers, le groupe bancaire BPCE, via sa filiale S-Money, vient de prendre 55 % du capital de la jeune pousse française E-Cotiz, qui a créé HelloAsso, une plateforme permettant aux associations de percevoir et de suivre les paiements de leurs cotisations.

Cette jeune entreprise, fondée en 2014 par un jeune rugbyman fraîchement diplômé de l'ESSEC, revendique actuellement 2 000 associations partenaires, 6 fédérations sportives, et plus de 500 000 utilisateurs cumulés. Elle a enregistré l'an dernier une croissance de 214 %. Située en Ile-de-France, elle emploie actuellement une dizaine de collaborateurs.

Le chiffre d'affaires de la start-up n'est pas publié, et l'on ne connaît pas non plus le montant global de la transaction.

 

Une marché porteur

 

En revanche, ce que l'on sait , c'est que les potentialités du secteur associatif sont énormes. Chaque année, les associations sportives collectent à elles seules 1,7 milliard d'euros de cotisations. Un beau gâteau que convoitent les acteurs de la Fintech, aussi bien que les groupes bancaires en pleine transformation digitale. La jeune pousse et BPCE n'échappent pas à la règle. Comme l'a souligné le fondateur d'E-Cotiz Jauffray Dunyach, « nous voulons devenir le leader des flux financiers associatifs en France. Rejoindre S-Money et le groupe BPCE va nous permettre d'élargir à l'ensemble du monde associatif et dans un second temps à l'Europe ». 

Avec E-Cotiz, les associations voient le recouvrement de leurs cotisations facilité. Le temps passé à ce recouvrement est divisé par 10, le taux d'impayés baisse considérablement, les fonds de roulement sont plus lisibles et disponibles, et, en plus, l'association va disposer de plus de données sur ses adhérents, et pouvoir leur proposer des services complémentaires : vente de billets pour des événements ou des rencontres sportives, organisation du transport collectif des membres, autant de possibilités très utiles dans le monde associatif.

 

Les dernières actualités