La CNIL épingle Boulanger pour son fichier client

La CNIL épingle Boulanger pour son fichier client

La CNIL a mis Boulanger en demeure de ne plus renseigner de commentaires abusifs dans ses fichiers clients.

Publié le 24-07-2015 par Aglaë Derouen

Enquête suite à une plainte

 

La Commission Nationale Informatique et Libertés a rappelé durement à l'ordre l'enseigne de vente de matériel high-tech et d'électroménager à propos des commentaires renseignés par les vendeurs et figurant sur son fichier client. Ce rappel à l'ordre fait suite à une enquête diligentée par la CNIL à la suite d'une plainte contre Boulanger. Les investigations de la Commission menées suite à cette plainte « ont permis de relever plusieurs manquements à la loi Informatique et Libertés ».

Les entreprises ont la possibilité et le droit de mettre des commentaires en regard de chaque profil qui figure dans leur fichier client. Mais, comme le précise la CNIL, « les informations renseignées doivent être objectives et en relation avec la prestation commerciale ».

 

 

 

Des vendeurs qui se lâchent

 

Or, dans le fichier client de Boulanger, les commentaires renseignés par les vendeurs étaient parfois quelque peu excessifs, voire tendancieux. Les vendeurs de Boulanger avaient visiblement pris l'habitude de se lâcher, puisque la CNIL a dénombré 5828 commentaires non pertinents, qui contreviennent à la loi sur l'Informatique et les Libertés.

Les commentaires sont souvent peu amènes pour les clients, puisque la CNIL a assorti sa décision d'un petit florilège de ce que l'on pouvait trouver dans le fichier : « client très agressif », « n'a pas de cerveau », « grosse connasse qui se croit tout permis », « folle », « cliente de confession juive », « casse-couilles », « fort accent africain », « a une maladie neurologique », etc. Au-delà des conséquences légales, la mise au pilori de Boulanger par la CNIL et ces révélations vont sans doute considérablement ternir l'image de l'enseigne de magasins spécialisés.

Les dernières actualités