Environnement : les bonnes résolutions prises par une quinzaine d'acteurs du e-commerce

Environnement : les bonnes résolutions prises par une quinzaine d'acteurs du e-commerce

De grandes enseignes du secteur de la vente en ligne viennent de s'engager à réduire leur impact environnemental... Amazon n'en fait pas partie.

Publié le 06-08-2021 par Valérie Macquet

L'e-commerce : vent en poupe mais impact désastreux !


Le commerce en ligne, connaissait déjà une croissance exponentielle avant la crise sanitaire ; à la faveur de cette dernière, elle est devenue fulgurante. Selon une étude réalisée en 2020 par Kantar et Detail Online, le taux de consommateurs qui effectuent habituellement plus de la moitié de leurs achats en ligne a augmenté depuis le début de la pandémie de 25% et 80%, selon les pays. Le revers de la médaille, c'est la pollution qu'engendre le secteur : livraisons d'un bout à l'autre de la planète en avion ou par camions, emballages non recyclables, cartons à moitié vides, retours des colis... L'impact négatif du commerce en ligne sur l'environnement a malheureusement contrebalancé l'effet positif des avions de voyageurs cloués au sol.


L'engagement de grands acteurs du secteur


Anne-Marie Idrac, présidente de France Logistique, et Gilles de Margerie, commissaire général de France Stratégie, se sont vus confier une mission de concertation auprès des acteurs de la logistique et du e-commerce, en vue de trouver des solutions visant à réduire leur impact. Résultat ... Une charte contenant des engagements concrets, vient d'être co-signée par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) ; ainsi que par 14 enseignes : Cdiscount, Ebay, Fnac-Darty, La Redoute, Lentillesmoinscheres.com, Maison du Monde, Millet Mountain Group, Otelo, Rakuten, Rosa, Sarenza, Showroomprive.com, SOS Accessoire, et Veepee. Amazon, est, pour l'heure, le grand absent de la liste.

Les dernières actualités