Veolia/Suez: Bruno Le Maire veut éviter "la précipitation"

Veolia/suez: bruno le maire ne veut "ni vainqueur ni vaincu"

Après avoir reçu la direction de Suez à Bercy, le ministre de l'Economie choisit finalement de temporiser, tandis que Jean Castex avait apporté son soutien au rapprochement entre les deux géants de l'énergie.

Publié le 17-09-2020 par Avec agences

L'Etat "refusera la précipitation" pour prendre position dans la lutte qui oppose Veolia et Suez, le premier souhaitant racheter le second pour créer un champion mondial du secteur, a prévenu jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"L'Etat, dans cette affaire, n'a fait aucun choix. (...) L'Etat refusera la précipitation parce que quand il y a des dizaines de milliers d'emplois qui sont en jeu, on ne se précipite pas", a déclaré M. Le Maire sur Cnews, alors que Veolia a donné jusqu'à fin septembre à Engie, dont l'Etat est l'actionnaire de référence, pour répondre à son offre de rachat de sa participation de 29,9% dans Suez pour 2,9 milliards d'euros.

Pour rappel, l'Etat est actionnaire de référence d'Engie. Il a donc prévenu qu'il serait vigilant sur l'emploi, "l'empreinte industrielle française", et le prix de l'opération.

Ses déclarations font suite à l'entrevue qui a eu lieu en fin de journée la veille, entre Bruno Le Maire et le président de Suez Philippe Varin et son directeur général Bertrand Camus.

De fait, Suez, par le biais de la direction, mène une fronde depuis le déclenchement de l'offre. Mercredi, le groupe annonçait une accélération de son plan de développement qui vise, précisément, à détrôner son vieux rival de sa place de numéro un mondial de l'eau et des déchets.

>> VOIR - Qui sont les géants de l'eau dans le monde ?

Engie, le vendeur estime que le compte n'y est pas, mais il a jusqu'à fin septembre seulement pour répondre. La direction de Suez s'est

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités