Une nouvelle directrice scientifique pour Sensorion

Une nouvelle directrice scientifique pour Sensorion

Sensorion a nommé Christine Petit, la généticienne et neurobiologiste spécialisée dans les troubles de l'audition, pour présider son conseil scientifique.

Publié le 22-05-2018 par Laurent Baquista

Une nouvelle directrice

 

Sensorion, la société de biotechnologies spécialisée dans le développement de traitements des pathologies de l'oreille interne, a annoncé ce matin la désignation, en qualité de présidente de son conseil scientifique, de la professeure Christine Petit, généticienne et neurobiologiste de renommée mondiale dans le domaine des troubles de l'audition.

« Le Professeur Petit a une compréhension approfondie et multidisciplinaire de l'audition, un champ de la connaissance en partie façonné par ses découvertes scientifiques », a déclaré Nawal Ouzren, directrice générale de Sensorion, dans le communiqué de presse publié ce matin.

En tant que présidente du conseil scientifique de Sensorion, madame Christine Petit prendra également la tête de l'Institut de l'audition, ainsi que d'un centre de recherche et d'innovation en audiologie humaine, dont l'ouverture est prévue pour le début de l'année 2019 à Paris. Ce centre de recherche « a pour but de faire progresser la connaissance en neurosciences auditives et de développer de nouvelles approches diagnostiques et thérapeutiques », a indiqué Sensorion dans son communiqué de presse.


Une pointure de renommée mondiale

 

Le parcours de madame Christine Petit est à lui seul impressionnant. Elle est en effet professeur au Collège de France, titulaire de la chaire Génétique et Physiologie cellulaire et professeur à l'institut Pasteur. Elle est également directrice de l'unité de génétique et physiologie de l'audition à l'institut Pasteur, affiliée à l'Inserm (UMRS 1120) et à Sorbonne-Université, la nouvelle entité rassemblant les universités de Paris-Sorbonne (Paris 4) et Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6). Membre de l'Académie des sciences de France et des États-Unis, elle est également membre de l'Académie de médecine des États-Unis.

Ces travaux et découvertes concernent bien évidemment les pathologies et troubles de l'audition. Elle a ainsi déchiffré le génome humain pour y découvrir les bases génétiques de la surdité chez l'homme et mis en évidence les « mécanismes moléculaires clés qui assurent la réception et le codage du son par les cellules sensorielles auditives », a souligné Sensorion dans son communiqué.

Elle a également décrypté les processus pathogéniques qui sont à l'origine de différents troubles de l'audition, héréditaires ou liés à l'environnement, liés à l'oreille en tant qu'organe sensoriel ou au cerveau et au cortex auditif.

Autrement dit, c'est à Christine Petit que l'on doit toutes les découvertes scientifiques qui servent aujourd'hui de base au développement de nouvelles approches thérapeutiques des troubles de l'audition.

Les dernières actualités