Une étape décisive franchie pour Areva

Une étape décisive franchie pour Areva

Le plan de sauvetage d'Areva se précise, avec l'annonce par le gouvernement d'une recapitalisation à hauteur de 5 milliards d'euros.

Publié le 27-01-2016 par Guilhem Baier

Recapitalisation décidée

 

Au terme d'un très long conseil d'administration, le géant du nucléaire français a annoncé avoir avalisé le principe d'une recapitalisation proposé par l'Etat, à hauteur de 5 milliards d'euros. Cette augmentation de capital lui permettra de surmonter ses considérables difficultés financières, révélées en mars dernier lors de la publication d'une perte de 4,7 milliards d'euros. Dans un communiqué de presse, Areva a donc déclaré que « Le conseil a pris acte que l'Etat y participera en tant qu'actionnaire de référence et en assurera le plein succès, dans le respect de la réglementation européenne ».

 

 

L'Etat y participera

 

Cette recapitalisation avait été décidée en fin de matinée, lors d'une réunion sur l'avenir de la filière nucléaire française, qui s'est tenue à l'Elysée. A cette occasion, l'Etat a confirmé « qu'il souscrira en tant qu'actionnaire de contrôle à l'augmentation de capital annoncée par le groupe », selon les termes mêmes du communiqué de la Présidence de la République.

Des investisseurs privés, sans doute internationaux, seront conviés à y participer, en tant que « tiers minoritaires.

 

 

Le sort d'Areva NP en suspens

 

Cette étape étant franchie, il en reste toutefois une autre à passer, celle du rachat de l'activité de fabrication de réacteurs nucléaires, Areva NP, par le géant français de l'électricité, EDF. Areva devrait céder à Electricité de France entre 51 et 75% du capital d'Areva NP, et en conserverait 15%. Cette transaction doit se faire sur la base d'une évaluation de l'actif à hauteur de 2,5 milliards d'euros, mais elle est encore loin d'être franchie. En effet, l'offre d'EDF reste suspendue au dossier des retards du chantier de l'EPR finlandais d'Olkiluoto, dont EDF refuse, à juste titre, d'assumer le coût exorbitant.

Les dernières actualités