Uber et Disney imposent à leur tour la vaccination à leurs employés aux États-Unis

Uber et Disney imposent à leur tour la vaccination à leurs employés aux États-Unis

De plus en plus d'entreprises américaines imposent à leurs salariés la vaccination afin d'enrayer la reprise de l'épidémie de Covid-19.

Publié le 02-08-2021 par Esther Buitekant

Le retour sur site repoussé à fin octobre


En France, un employeur ne peut pas obliger un de ses salariés à se faire vacciner contre le Covid-19. Du moins pas tant que cette vaccination n'a pas été rendue obligatoire par le Code de santé publique. Aux États-Unis en revanche, et face à la flambée du variant Delta, plusieurs grands groupes ont emboîté le pas d'organismes publics et imposé la vaccination à leurs employés devant se rendre sur site. Après Walmart, Google, la banque Morgan Stanley ou bien encore Facebook, Uber vient de faire une annonce similaire. Selon Business Insider, le retour des employés au bureau, au niveau mondial, a été repoussé à fin octobre. Uber n'a pas commenté ces informations.


Disney impose la vaccination sous 60 jours


Disney a également opéré un retour en arrière quant aux mesures imposées dans ses parcs d'attractions, où le masque est à nouveau obligatoire dans les endroits fermés. Vendredi 31 juillet, le groupe a par ailleurs annoncé que tous ses employés salariés et non syndiqués aux États-Unis, tout comme ses nouveaux employés, auront 60 jours pour se faire vacciner. Des discussions sont en cours avec les salariés syndiqués et Disney indique que certaines exceptions limitées pourront être tolérées. "Les vaccins sont le meilleur outil dont nous disposons pour aider à contrôler cette pandémie mondiale et protéger nos employés", justifie le groupe dans un communiqué.

Les dernières actualités