Total : combat pour la survie de Dieuze (Moselle)

logo total

L'implantation de la société allemande HET sur un ancien site pétrochimique de Total pourrait créer 80 emplois dans la ville de Dieuze (Moselle).

Publié le 28-01-2014 par Guilhem Baier

L'ancien site Total de Dieuze

 

En 2004, le pétrolier Total a stoppé ses activités chimiques sur le site de Dieuze, et confié à la société Retia le réaménagement ainsi que la dépollution des 30 hectares ainsi libérés. Une opportunité séduisante pour la société allemande HET, qui affiche un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros pour 80 salariés. Depuis février 2011, la ville de Dieuze et ses 3700 habitants se mobilisent ainsi en faveur de l'implantation d'HET sur l'ancien site pétrochimique de Total. Cette implantation pourrait notamment compenser le départ du 13ème régiment de dragons parachutistes ainsi que d'Atochem, qui ont durement impacté l'économie locale. Or, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) a demandé en septembre dernier des renseignements complémentaires, avant d'approuver le transfert du site.

 

 

Ultimatum au 31 janvier pour Total

 

La société HET, spécialisée dans le traitement par granulation des pneumatiques usagés, prévoit d'installer 2 lignes de production en Moselle, ce qui représente un investissement de 3 millions d'euros ainsi que la création de 80 emplois. Face au manque de réactivité du côté français, Christian Renner, cogérant de la PME allemande, a fixé un ultimatum au 31 janvier. Pour l'heure, la viabilité du projet dépend donc de l'accord de cession de Total, qui tient avant tout à se prémunir contre d'éventuels manquements à ses obligations de dépollution. Malgré la mobilisation du sous-préfet ainsi que de la commune de Dieuze, aucune avancée n'a pu être observée à ce stade.

Les dernières actualités