Total accélère ses investissements en Argentine

logo total

Les majors du secteur pétrolier, à l'instar de Total, Shell et Chevron, misent sur les réserves en hydrocarbures de schiste de l'Argentine. Pour Total, le gaz de schiste reste en effet le "pari de la prochaine décennie".

Publié le 24-03-2014 par Guilhem Baier

Gaz de schiste en Argentine (Total)

 

Actuellement à l'honneur au Salon du Livre, l'Argentine est également très courtisée par les majors du pétrole, comme les Anglo-saxons Shell et Chevron, ou encore le Français Total. La semaine dernière, le PDG de Total, Christophe de Margerie, s'est ainsi entretenu avec la présidente argentine, Cristina Kirchner, sur une accélération des investissements dans le pays. Deuxième opérateur gazier d'Argentine, Total peut en effet se targuer d'une présence dans ce pays depuis 1978, et a lancé des campagnes d'exploration d'hydrocarbures de schiste aux résultats encourageants dès 2011. En dehors du Canada et des Etats-Unis, l'Argentine reste notamment le plus gros producteur d'hydrocarbures de schiste au monde, et donc un véritable levier de croissance pour le résultat opérationnel de Total.

 

 

Total : le gaz de schiste, un pari sur l'avenir

 

A l'issue de sa rencontre avec Cristina Kirchner, Christophe de Margerie s'est ainsi prononcé en faveur de l'exploitation du gaz non conventionnel, une activité qu'il qualifie de "pari de la prochaine décennie". Le forage des premiers puits pilotes de Total devrait d'ailleurs débuter dans les prochains mois, afin de prendre de vitesse les américains Chevron et Shell. Au-delà du gaz de schiste, l'Argentine peut se targuer de réserves prometteuses pour l'industrie pétrolière. Selon le département américain de l'énergie, le pays détiendrait les quatrièmes réserves mondiales de pétrole avec 27 milliards de barils et les deuxièmes réserves mondiales de gaz, avec 23 000 milliards de mètres cubes.

Les dernières actualités