Tensions en Ukraine : l'énergie, talon d'Achille de l'Allemagne face à la Russie

Olaf Scholz

Les Etats-Unis et l'Union européenne menacent de prendre de lourdes sanctions si la Russie envahit l'Ukraine. L'Allemagne temporise à cause de son étroite dépendance énergétique à l'égard du gaz naturel russe.

Publié le 25-01-2022 par Robert Jules

Pour Olaf Scholz, le dossier ukrainien est son véritable baptême de feu international depuis son accession à la Chancellerie le 8 décembre. La dépendance énergétique de l'Allemagne à l'égard de la Russie place en effet Berlin dans une position délicate si les troupes russes envahissaient l'Ukraine pour soutenir les séparatistes pro-russes des républiques autoproclamées de Lougansk et Donetsk dans la région du Donbass, dans l'est du pays.

Faire preuve de "sagesse"

Signe de cet embarras, il a suggéré dimanche à ses alliés européens et américain de faire preuve de "sagesse" dans le choix des sanctions. D'ores et déjà, Berlin aurait fait retirer la proposition visant à exclure la Russie du système mondial de paiement SWIFT, selon une source européenne citée par l'AFP. Par ailleurs, l'Allemagne a refusé de livrer des armes à Kiev, alors que les Etats-Unis ont déjà envoyé 80 tonnes d'armement, selon des déclarations du ministre de la Défense ukrainien, Oleksii Reznikov.

L'Allemagne dépend de la Russie pour plus de la moitié  - entre 50% à 75% estime Eurostat - de ses importations de gaz naturel, contre environ 40% en moyenne pour l'ensemble de l'Union européenne. Au premier semestre 2021, elles avaient même augmenté de 20%.

Premier acheteur mondial de gaz russe

Si d'autres pays comme la Bulgarie, la Tchéquie, l'Estonie, la Roumanie, l'Autriche ou encore la Finlande sont encore plus dépendants du gaz russe, de l'ordre de 75% à 100% (certaines données étant confidentielles, Eurostat

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités