Télécoms professionnelles : Orange peste contre les « méthodes » de l'Arcep

Orange fait un pas vers une ipo de ses activites moyen-orient et afrique

L'opérateur historique est remonté contre une sortie dans la presse de Sébastien Soriano, le président du gendarme des télécoms, concernant la régulation d'Orange sur le marché des entreprises.

Publié le 08-02-2020 par Pierre Manière

Les relations électriques entre Orange et l'Arcep se poursuivent. Ce vendredi matin, Nicolas Guérin, le secrétaire général d'Orange, était remonté comme un coucou. La veille au soir, il n'a que peu apprécié une sortie de Sébastien Soriano, le président du régulateur des télécoms, dans Les Echos. Dans une interview, ce dernier a présenté le projet d'évolution de la régulation du marché de l'Internet fixe pour la période 2021-2023. Sébastien Soriano a, en particulier, présenté une batterie de mesures visant l'opérateur historique sur le marché des télécoms professionnelles.

Aux yeux de Nicolas Guérin, Sébastien Soriano a dépassé les bornes. Il estime que « les méthodes » du président de l'Arcep sont « un peu surprenantes », et l'accuse d'avoir déjà arrêté sa politique à l'égard d'Orange.

« Sébastien Soriano lance une consultation sur des analyses de marché pour la période 2021-2023, s'étrangle Nicolas Guérin. Et on découvre dans la presse qu'en fait, cette consultation ne sert pas à grand-chose puisque de toute façon, un certain nombre de décisions ont déjà été prises ! »

« Jugements de valeur »

Il fusille ensuite les « jugements de valeur » de Sébastien Soriano, lequel estime qu'Orange est « trop puissant sur le marché des télécoms d'entreprise », justifiant ainsi une régulation plus stricte à son égard.

« La question n'est pas de savoir si Orange est puissant ou non, sincèrement, dézingue Nicolas Guérin. Il faut arrêter un petit peu! La question, c'est de savoir si la posit

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités