Télécoms: les opérateurs partent à la chasse aux PME

En 2019, la fibre a porte les investissements dans le secteur francais des telecoms, selon l'arcep

Toujours largement dominé par Orange, le marché des télécoms professionnelles suscite l'appétit de nouveaux acteurs. Beaucoup souhaitent s'adresser aux TPE et aux PME, encore peu numérisées.

Publié le 11-07-2020 par Pierre Manière

Il fait aujourd'hui l'objet de toutes les convoitises. A la différence du marché des télécoms grand public, très concurrentiel, celui des télécoms professionnelles, qui pèse environ 10 milliards d'euros, reste la chasse gardée d'Orange. Malgré les efforts de l'Arcep, le régulateur du secteur, pour ouvrir le marché, l'opérateur historique demeure ultra-dominant avec une part de marché avoisinant les 65-70%. Il se situe loin devant SFR (20%). Vient ensuite Bouygues Telecom (5%), suivi d'une myriade de petits opérateurs spécialisés.

Mais cette situation pourrait changer dans les années à venir. Le marché des télécoms professionnelles intéresse de plus en plus d'acteurs, désireux, en particulier, d'adresser le segment stratégique des TPE et des PME. Alors que le déploiement de la fibre va bon train dans tout le pays, très peu d'entre elles en bénéficient. Cela explique, en partie, que les TPE et PME restent peu rompues aux outils et services numériques, ce qui nuit à leur compétitivité. La crise du Covid-19 l'a illustré.

 « Pendant le confinement, les entreprises les plus numérisées ont moins souffert que les autres. Elle ont pu, dans une certaine mesure, continuer à travailler, ou vendre leurs produit à distance », affirme un cadre d'un grand opérateur.

L'opération séduction post-Covid 19 de SFR

La crise du coronavirus va-t-elle pousser les PME les moins numérisées à se convertir, sans traîner, à la fibre? C'est possible. Mais encore faut-il que les offres et les prix soient au

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités