Télécoms : le gouvernement et les opérateurs face au défi de la « fibre pour tous »

En 2019, la fibre a porte les investissements dans le secteur francais des telecoms, selon l'arcep

Malgré la crise sanitaire, le vaste chantier du déploiement de la fibre se porte bien. L'inquiétude est pourtant déjà de mise concernant le raccordement de 2 millions de foyers situés dans les territoires les plus isolés ou difficiles d'accès.

Publié le 12-05-2021 par Pierre Manière

En matière de télécoms, c'est l'une des grandes promesses d'Emmanuel Macron. Pendant la crise du coronavirus, qui a démontré l'importance, pour les Français, de disposer d'une bonne connexion Internet, le chef de l'Etat a fait de la « fibre pour tous » un objectif à l'horizon 2025. Ce n'est pas une mince affaire. Certes, le plan France Très haut débit, qui vise à apporter une connexion Internet ultra-rapide à tous les Français d'ici à 2022, est sur de bons rails. Selon une étude publiée ce mardi par InfraNum, qui rassemble les industriels de la fibre, le déploiement de cette technologie s'intensifie. Cette année, 6,2 millions de locaux supplémentaires devraient être raccordés. Un record. Tous les acteurs des télécoms et le gouvernement s'en félicitent, d'autant que ce résultat a été obtenu en pleine crise sanitaire. L'étude d'InfraNum estime ainsi qu'en 2022, 36,2 millions de locaux seront raccordés, sur un total de 42,7 millions.

Selon ces projections, il faudra encore apporter la fibre à 6,5 millions de foyers entre 2023 et 2025. Or selon InfraNum, 2,1 millions de locaux suscitent l'inquiétude du secteur. Et pour cause, il s'agit ici de raccordement longs, complexes, situés dans des territoires isolés ou difficilement accessibles. D'un point de vue technique, rien n'empêche d'apporter la fibre à ces foyers... Mais cela coûte très cher. Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a déjà débloqué une enveloppe de 150 millions d'euros pour effectuer ces raccordements. Ma

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités