Taxis volants à Paris pendant les JO : le gouvernement donne son feu vert, la mairie s'y oppose

vertiport de Pontoise taxis volants ADP

Le gouvernement indique dans un arrêté que la plateforme pour les taxis volants située sur la Seine au niveau d'Austerlitz « pourra être exploitée jusqu'au 31 décembre 2024 au plus tard » par le groupe Aéroports de Paris (ADP). La mairie de Paris va cependant attaquer l'arrêté d'autorisation.

Publié le 09-07-2024 par latribune.fr

Feu vert du gouvernement pour les taxis volants à Paris. Un arrêté publié ce mardi au Journal officiel autorise la création d'une plateforme flottante permettant le décollage et l'atterrissage de taxis volants électriques à Paris pendant les JO.

La plateforme située sur la Seine au niveau d'Austerlitz, réservée à ces engins, « pourra être exploitée jusqu'au 31 décembre 2024 au plus tard » par le groupe Aéroports de Paris (ADP), précise l'arrêté du gouvernement, dont le feu vert était attendu depuis plusieurs mois dans ce dossier controversé.

« Tenant compte de son caractère expérimental », l'arrêté limite les horaires d'exploitation de cette hélistation « entre 8 heures et 17 heures » et les nombres de vols « à deux mouvements par heure et à 900 vols sur la totalité de l'expérimentation » jusqu'à la fin de l'année.

Profiter de la vitrine des JO

ADP s'est associé dans ce projet à la région parisienne et à l'entreprise allemande Volocopter, qui fabrique le « Volocity », un aéronef à deux places (dont celle du pilote), équipé de batteries alimentant 18 rotors disposés en couronne au-dessus du cockpit. Le but est de profiter de la vitrine des JO pour démontrer la faisabilité de ce nouveau mode de transport, censé relier différents sites de décollage et d'atterrissage, des « vertiports ».

Lire aussiTaxis volants : malgré des revers, le groupe ADP déterminé à les voir voler aux JO 2024

Quatre de ces « vertiports » étaient déjà en fonctionnement, aux aéroports de Paris-Charles-de-G

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités