Tabac : Natixis cesse tout financement de l'industrie

Pas de hausse du prix du tabac en 2016

La filiale du groupe Banques Populaires Caisses d'Epargne met fin à ses activités d'investissement et de financement liées au secteur du tabac dans le monde entier, des producteurs aux négociants. BNP Paribas l'avait précédé en novembre.

Publié le 19-12-2017 par Delphine Cuny

Une semaine après avoir pris de nouveaux engagements en faveur du climat, en cessant de financer des entreprises et des projets liés au pétrole issu des sables bitumineux, Natixis annonce ce mardi soir mettre fin à ses activités de financement et d'investissement des industries du tabac dans le monde. La filiale de BPCE (groupe Banques Populaires Caisses d'Epargne) se met ainsi en accord avec son action de mécène depuis 2011 de la Fondation Gustave Roussy, premier centre de recherche contre le cancer en Europe.

« Natixis s'engage à cesser tout financement ou investissement en faveur des producteurs, des grossistes et des négociants de tabac, ainsi que des fabricants de produits du tabac. L'exclusion s'applique dans le monde entier et à tous les métiers de Natixis : la banque de grande clientèle [activités de marchés], les services financiers spécialisés, l'assurance et la gestion d'actifs, dans le respect du devoir fiduciaire de ses affiliés » indique la banque dans un communiqué.

Tendance mondiale

Interrogé, Natixis n'a pas voulu communiquer le montant que représentaient jusqu'ici ses financements et investissements dans ce secteur controversé, banni du portefeuille de certains grands fonds de retraite ou gérants d'actifs depuis quelques années, à l'image du plus gros fonds souverain au monde, le Government Pension Fund Global norvégien depuis 2013.

Pionnier de l'investissement responsable avec sa filiale Mirova, Natixis emboîte le pas en France de BNP Paribas, qui s'est en

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités