Streaming : pourquoi Deezer change le mode de rémunération des artistes

Le prince saoudien alwalid investit dans deezer

La licorne française a annoncé ce mercredi le changement du mode de rémunération des artistes - un débat qui agite l'industrie musicale depuis l'émergence du streaming audio il y a une dizaine d'années. Basé sur les écoutes individuelles des utilisateurs, le nouveau système vise à répartir plus équitablement les royalties pour soutenir les musiques de niches face aux genres dominants.

Publié le 12-09-2019 par Anaïs Cherif

Deezer saute le pas. La licorne française -- ces startups valorisées plus d'un milliard de dollars et non cotées en Bourse -- a annoncé ce mercredi 11 septembre vouloir changer le mode de rémunération des artistes. Depuis l'émergence du streaming audio il y a une dizaine d'années, le débat revient constamment sur la table. De nombreux artistes, comme la pop star Taylor Swift, accusent régulièrement les plateformes de ne pas assez les rémunérer pour les écoutes qu'elles génèrent.

"Le marché du streaming croît rapidement, c'est le moment de changer de modèle, écrit Deezer sur un site Internet dédié au sujet de la rémunération des artistes. Nous voulons nous assurer que le plus grand nombre d'artistes bénéficient de cette croissance."

La jeune pousse dit reverser environ 70% de ses revenus aux ayants droit, qui "eux-mêmes redistribuent aux artistes, auteurs et compositeurs la part qui leur est due". Jusqu'ici, Deezer rémunérait les ayants droit selon une méthode dite de prorata : ces derniers sont payés à la hauteur de leur part de marché globale. Cette méthode, également plébiscitée par le leader du marché Spotify, est actuellement le standard pour l'industrie des plateformes audio de streaming.

' Lire aussi : Musique : pour la première fois, le streaming dépasse les ventes physiques en France

Soutenir les musiques de niches

Concrètement, un abonné Deezer débourse 9,99 euros par mois pour avoir accès à la totalité du catalogue (56 millions de titres), sans aucune restriction d

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités