Stratobus : enfin une première marque d'intérêt du ministère des Armées

Stratobus Thales Alenia Space

Thales Alenia Space a signé avec la Direction générale de l'armement un contrat d'étude de concept sur Stratobus, un dirigeable stratosphérique. Ce contrat marque une étape clé vers la définition d'une éventuelle solution opérationnelle pour les armées françaises.

Publié le 09-01-2020 par Michel Cabirol

Après une très longue attente, Thales Alenia Space (TAS) et sa maison mère Thales ont enfin signé avec la Direction générale de l'armement (DGA) un contrat d'étude de concept sur Stratobus, un dirigeable stratosphérique dont le coût de développement est estimé entre 100 et 150 millions d'euros. Les études, qui ont toutefois un périmètre restreint, portent uniquement sur les seules applications ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance) à bord de Stratobus qui seront destinées à répondre aux besoins opérationnels des armées françaises.

Ce contrat était attendu en juin, puis au coeur de l'été... Il "marque une étape clé vers la définition d'une éventuelle solution opérationnelle en lien avec les utilisateurs", a assuré le directeur de la ligne de produit Stratobus, Jean-Philippe Chessel, cité dans un communiqué commun de TAS et Thales, qui fournira les radars aéroportés pour la simulation. Ce contrat intervient à la suite d'un premier financement décidé par la France dans le cadre du Plan d'Investissement d'Avenir (PIA), puis d'un soutien du fonds européen de développement régional (FEDER) de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA).

Un programme qui prend du retard

Ce contrat pote précisément sur deux études : l'étude d'un concept opérationnel d'une mission ISR, incluant des exercices de simulation de son fonctionnement sur des théâtres d'opération et l'étude d'un concept de démonstrateur échelle 1 capable de voler dans la stratosphère afin de démontrer les performan

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités