Statistiques truquées : Facebook devra payer 40 millions de dollars

Statistiques truquées : Facebook devra payer 40 millions de dollars

Après 3 ans de litige avec des agences de publicité qui l'accusaient d'avoir truqué les audiences de ses vidéos, Facebook a accepté de leur verser 40 millions de dollars en réparation du préjudice.

Publié le 09-10-2019 par Esther Buitekant

Facebook nie toujours la recevabilité de la plainte


Facebook va payer cher ses petits arrangements avec les chiffres. L'entreprise de Mark Zuckerberg est accusée par plusieurs agences de publicité d'avoir sciemment gonflé ses audiences vidéo dans le but de vendre plus d'espaces publicitaires entre février 2015 et septembre 2016. Après s'être défendu en invoquant 'une erreur de calcul', Facebook, pour calmer le jeu et couper court à une plainte déposée devant la justice américaine, va verser 40 millions de dollars, soit 36,5 millions d'euros, à ces annonceurs en réparation du préjudice subi. 'Nous pensons que le règlement de cette affaire est dans l'intérêt supérieur de la société et des annonceurs', a déclaré le réseau social à la revue américaine Forbes, précisant toutefois que cette plainte était 'sans fondement'

.

Facebook aurait pu écoper d'une amende deux à trois fois supérieure


Un accord qui met fin à trois ans de conflit mais ne satisfait pas entièrement les plaignants. Dans un document rendu public la semaine dernière, on apprend que les annonceurs s'estimaient en droit de toucher entre 100 et 200 millions de dollars dans le cas où la plainte aurait débouché sur la tenue d'un procès. Les chiffres auraient été gonflés de 150 % à 900 %, une erreur de taille pour Facebook qui a toujours évoqué un 'bug'. Cet accord vise également à éviter au réseau social une mauvaise publicité pour Watch, sa plateforme de vidéos à la demandée lancée en 2018 et qui ambitionne de concurrencer Youtube et Netflix.

 

Les dernières actualités