Société générale va permettre les ruptures conventionnelles collectives

Société générale va permettre les ruptures conventionnelles collectives

En ce mois de mars 2018, Société générale vient d'annoncer la signature d'un nouvel accord introduisant la rupture conventionnelle collective au sein de son groupe, en pleine transformation.

Publié le 02-03-2018 par Emilie Huberth

Un accord appliqué à partir du 1er juin prochain

 

En ce début de mois de mars, Société générale vient de passer un nouveau cap en matière d'accompagnement de ses salariés. Hier soir, celle qui s'impose comme étant l'une des banques françaises les plus anciennes avec le Crédit lyonnais et BNP Paribas et qui a annoncé la suppression de 2 135 postes dans son réseau français d'agences d'ici 2 ans a annoncé sa décision d'introduire la rupture conventionnelle collective au sein de son organisation.

Plus précisément, la firme française, qui emploie près de 150 000 collaborateurs répartis aux quatre coins du monde, a signé ce jeudi soir « un accord d'accompagnement social de la rationalisation » de son réseau d'agences dans l'Hexagone, qui inclut désormais pour ses salariés la possibilité de solliciter une rupture conventionnelle collective. Cet accord, signé par trois syndicats majoritaires au sein du groupe (CGT, SNB et CFTC), sera mis en pratique à partir du 1er juin prochain, comme l'a révélé un porte-parole du groupe fondé en 1864 et actuellement dirigé par Frédéric Oudéa et Lorenzo Smaghi.

 

Miser sur la mobilité interne et sur la jeunesse

 

Si cette introduction de la rupture conventionnelle collective, qui permet d'éviter les licenciements économiques en organisant des départs volontaires sans passer pour autant par un plan de sauvegarde de l'emploi, est une nouveauté certaine du côté de Société générale, la banque française affirme quoi qu'il en soit que sa priorité reste de miser sur une mobilité interne pour ses collaborateurs concernés par des suppressions de postes. Pour les autres, ce nouvel accord permettra notamment aux salariés concernés de réaliser un nouveau projet professionnel ou de bénéficier d'un aménagement de fin de carrière.

Au total, ce sont près de 1 200 collaborateurs de Société générale qui pourraient bénéficier de ces dispositifs d'accompagnement, selon des chiffres dévoilés en fin d'année dernière. En parallèle de cela, le groupe français entend renouveler ses effectifs au travers de « plus de 2 000 embauches par an en France », en mettant particulièrement l'accent sur la jeune génération. Chaque année, 400 jeunes pourraient ainsi rejoindre les rangs de la banque française. Vous l'aurez compris, en 2018 et jusqu'à 2020, Société générale promet beaucoup de changements en interne, en affirmant chercher les meilleures solutions pour ses collaborateurs.

Les dernières actualités