Smart city: une ville ne sera intelligente que si elle est durable

Data center Paris

OPINION. Le concept de la smart city n'a plus le vent en poupe. Après l'abandon très médiatisé de Google (via sa filiale Sidewalk Labs) en mai 2020 de son projet de quartier intelligent à Toronto, c'est au tour de Cisco de jeter l'éponge en supprimant Cisco Kinetic for Cities, sa filiale spécialisée dans le développement des équipements dédiés à la smart city. (*) Par Vincent Philippine, Directeur Associé Industries et Mobilités durables au sein d'Axionable

Publié le 28-02-2021 par Vincent Philippine (*)

En France, la crise sanitaire est venue accélérer la rationalisation des projets de « villes intelligentes ». Tous azimuts à leurs débuts, les investissements sont à présent davantage concentrés : de 4,4 milliards sur plus de 250 projets entre 2008 et fin mars 2020, on passe à 1,1 milliard sur les 40 premières agglomérations françaises entre 2020 et 2023 [1]. Ces accentuations conjoncturelles viennent percuter des tendances de fond, comme l'exode urbain, dont on constate les premiers signes dans les années 1990 [2] et qui ont été renforcés par le contexte de l'année dernière.  Alors, comment rend-on de nouveau désirable la smart city ?

Sobriété énergétique et résilience des territoires

Alors qu'on la vendait depuis ses débuts comme une ville hyper-connectée au service d'un futur désirable, la smart city a raté le coche. Déployer massivement des capteurs dans le but de collecter un nombre infini de données n'est plus à la mode, encore moins sans une vision très claire de la finalité et de l'utilisation qui sera faite de ces données.

Par ailleurs, les premiers retours d'expérience smart city en France présentent des résultats mitigés. C'est le cas par exemple de la Métropole de Rennes et de son « service public de la donnée » : l'objectif était d'organiser le partage des données territoriales qu'elles soient publiques, privées, associatives, voire individuelles ou concurrentielles, à partir du moment où celles-ci profitent à l'intérêt général. En bref, le projet d'open data s'e

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités