Sécurité des réseaux mobiles : Bothorel défend les nouveaux pouvoirs de Matignon

Eric Bothorel

La proposition de loi visant à renforcer la sécurité des réseaux mobiles avec l’arrivée de la 5G est arrivée à l’Assemblée nationale la semaine dernière et passera en séance ce mercredi. Son rapporteur, le député En Marche Eric Bothorel, défend dans nos colonnes une disposition qui fait jaser. Il s’agit d’un alinéa qui permet au Premier ministre d’écarter les équipements d’un fournisseur estampillé « sous le contrôle ou soumis à l’ingérence d’un Etat non membre de l’Union européenne ». Certains le perçoivent comme un moyen d’interdire spécifiquement Huawei.

Publié le 09-04-2019 par Pierre Manière

LA TRIBUNE - Sur initiative des députés La République en Marche une proposition de loi visant à renforcer la sécurité des réseaux mobiles est arrivée à l'Assemblée nationale la semaine dernière. Elle survient sur fond de craintes, en France et en Europe, à l'égard de Huawei dans la 5G. L'équipementier chinois est notamment accusé par les Etats-Unis d'espionnage pour le compte de Pékin. On peut donc légitimement s'interroger : cette proposition de loi, dont vous êtes le rapporteur, n'a-t-elle pas en réalité vocation à interdire Huawei en France sans le dire explicitement ? Et ce pour permettre à Paris de conserver de bonnes relations diplomatiques et commerciales avec la Chine ?

ERIC BOTHOREL - Vous avez raison de vous interroger sur le timing de l'arrivée de ce texte. Mais une coïncidence n'est pas synonyme de corrélation... Remettons en perspective ce dont nous disposons pour assurer la sécurité des réseaux mobiles. Nous avons un dispositif qui prévaut sur la 3G et la 4G. Dans la perspective de la 5G, la loi nous permettra d'étendre le périmètre des matériels concernés à partir de 2021. Aujourd'hui, ce sont essentiellement les équipements de cœurs de réseaux [où transitent les communications et données, NDLR] qui font l'objet de contrôles. Mais avec la 5G, de nouveaux actifs deviendront sensibles. Or cette technologie arrivera en France et en Europe en 2020. C'est la raison pour laquelle l'extension du contrôle des matériels prévue en 2021 arrivera trop tard si nous ne faiso

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités