Sébastien Bazin (Accor) évoque la crise

Sébastien Bazin (Accor) évoque la crise

Tous les secteurs sont touchés par la crise mais certains le sont encore plus que d'autres. L'hôtellerie en fait notamment partie.

Publié le 07-05-2021 par Nolwenn Guengant

Invité de BFM Business, Sébastien Bazin (PDG d'Accor) a évoqué la crise qui, selon lui, « va tout changer ». « Elle aura apporté une nouvelle réflexion, des nouveaux modes de comportements, une vraie reconnaissance de la valeur de l'humain, des vrais bonds technologiques [mais] elle change d'abord probablement le comportement de mes collaborateurs, ce qui est un peu une crainte pour moi. »


Un nouveau rythme de vie


Selon le dirigeant du groupe hôtelier, un quart de ses salariés pourrait ne pas revenir travailler après la crise. « Ce sont des personnes qui ont appris à passer du temps précieux avec leur famille, parce qu'ils ont sacrifié ce temps précieux en travaillant les week-ends, en travaillant le soir. Ils ne vont plus le faire, parce qu'ils ont envie de changer de vie ou parce qu'ils veulent apprendre un autre métier, ils ont pris du temps à la réflexion. » Sébastien Bazin espère qu'il pourra trouver de nouveaux collaborateurs mais il a conscience que des choses sont à revoir. « Il va falloir qu'on accepte que ces gens-là ne reviennent pas, ou alors qu'on accepte de mieux valoriser leur travail, c'est-à-dire peut-être de les rémunérer plus, peut-être de faire en sorte que [leurs emplois] soient beaucoup plus polyvalents. Cette crise est le moment de réfléchir à ce qu'on a bien fait, à ce qu'on n'a pas bien fait [...] ». Du côté des volumes d'activité du groupe, ils devraient retrouver leur niveau de 2019 d'ici à fin 2022-début 2023. Accor pourrait-il devenir une place de marché (marketplace) ? « Et pourquoi pas ? J'en ai marre de voir des gens autour de moi qui n'ont pas les mêmes qualités que le groupe Accor et qui valent 10 fois [celui-ci]. »

 

Les dernières actualités