Reprise : pourquoi les compagnies de "hub" sont désavantagées par rapport aux low-cost

Perturbations en vue a l’aeroport roissy-charles de gaulle jeudi et vendredi en raison d’une greve

En Europe, après un redémarrage des vols intérieurs, les vols intra-européens vont repartir progressivement avec l'ouverture sélective des frontières ce lundi d'une majorité des pays de l'Espace Schengen, puis suivra à partir de juillet une reprise des vols au compte-gouttes vers certains pays non communautaires. Ce schéma crée des différences entre les compagnies spécialisées sur les vols intra-européens comme les low-cost, et les compagnies positionnées sur le long-courrier comme Air France ou Lufthansa, qui mettront plus de temps à remettre de la capacité en ligne. Dans un système de hub, cette forte exposition au long-courrier impacte le moyen-courrier. Double peine. Elles vont également souffrir d'une exposition plus importante à la clientèle affaires qui risque de mettre plus de temps à reprendre l'avion que la clientèle loisirs. Parmi les low-cost, un modèle comme celui d'Easyjet est plus fragile que celui de Ryanair en cette phase de reprise. Explications.

Publié le 16-06-2020 par Fabrice Gliszczynski

Après plus deux mois d'arrêt quasi-complet, les compagnies aériennes et les aéroports redémarrent progressivement leur activité. Comme c'est le cas partout sur la planète, cette reprise sera longue et lente et se fera par palliers : d'abord les vols domestiques en raison des restrictions au voyage vers les pays étrangers, ensuite les vols intra-zones et enfin les vols intercontinentaux. En Europe, après un redémarrage des vols intérieurs, les vols intra-européens vont commencer également à repartir, là aussi de manière très progressive, avec l'ouverture sélective des frontières ce lundi d'une large majorité des pays de l'Espace Schengen, puis suivra à partir de juillet une reprise des vols au compte-gouttes vers certains pays non communautaires.

Le long-courrier reprendra plus tard

Ce schéma de redémarrage se répète partout sur la planète avec des temporalités différentes en fonction de l'évolution de l'épidémie. De fait, il crée des différences entre les opérateurs qui sont spécialisés sur le long-courrier et ceux qui le sont sur le court et moyen-courrier. Et plus précisément en Europe entre les low-cost et les compagnies de "hub" comme Air France et Lufthansa. Disposant d'un réseau court et moyen-courrier destiné à alimenter un réseau long-courrier, ces compagnies de "hub" (moyen/long-courriers) sont de facto désavantagées par rapport aux compagnies spécialisées sur la desserte du marché intra-européen, comme c'est le cas des low-cost comme Ryanair et Easyjet. Pour ces der

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités