Renouer avec la Corée du Nord, le défi du nouveau président sud-coréen

Moon Jae-In, élu président de la Corée du Sud

Ancien avocat des droits de l'Homme, Moon Jae-in a été élu président de la Corée du Sud mardi avec 41,1% des suffrages. Cheville ouvrière du rapprochement entre Séoul et Pyongyang dans les années 2000, il veut de nouveau s'atteler à l'apaisement des tensions entre les deux pays.

Publié le 11-05-2017 par Anaïs Cherif

Une page se tourne. La victoire du démocrate Moon Jae-in à l'élection présidentielle sud-coréenne ouvre une période d'alternance... et signe l'occasion de relancer les négociations avec la Corée du Nord, après une campagne sous haute tension dans la péninsule. Issu du parti Minjoo (centre-gauche), cet ancien avocat des droits de l'Homme a remporté l'élection présidentielle mardi avec 41,1% des suffrages. Le taux de participation s'est élevé à 77,2%, du jamais vu depuis 20 ans. À 64 ans, Moon Jae-in arrache ainsi la Maison Bleue - l'équivalent de l'Elysée - aux conservateurs, au pouvoir depuis près de dix ans.

Parmi ses priorités, le nouveau président souhaite s'attaquer au dossier brûlant de la Corée du Nord. Objectif : apaiser les tensions dans la péninsule. Une priorité affichée tout au long de sa campagne, et rappelée ce mercredi lors de son discours d'investiture. "S'il le faut, je m'envolerai directement pour Washington. J'irai à Pékin et à Tokyo et, si les conditions sont réunies, à Pyongyang aussi", rapporte Reuters. Le président fraîchement élu en a fait une affaire personnelle, alors que ses parents ont fui le régime communiste nord-coréen pour s'établir au sud avant sa naissance. "Lorsqu'adviendra une réunification pacifique, la première chose que je veux faire est d'emmener ma mère de 90 ans dans sa ville natale", a-t-il écrit dans un livre publié en janvier.

Ressusciter la "politique du rayon de soleil"

Pour œuvrer au rapprochement des deux pays, Moon Jae-in s'ent

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités