Renault-Nissan: l'ambitieux plan Senard pour relancer l'Alliance

L'alliance renault-nissan se reorganise pour tenter de se relancer

Vingt ans après la création de l'Alliance, Jean-Dominique Senard fait entrer Renault, Nissan et le dernier venu, Mitsubishi, dans une nouvelle phase de coopération, plus uniquement fondée sur une centrale d'achat, mais sur des synergies industrielles et de R&D. Cette phase avait été ébauchée par Carlos Ghosn à la fin de son règne, mais Jean-Dominique Senard en a revu l'esprit en excluant la dimension "course aux volumes", qui avait largement été critiquée en interne, surtout chez Nissan... Cette nouvelle organisation doit clairement permettre de relancer l'Alliance.

Publié le 28-05-2020 par Nabil Bourassi

Carlos Ghosn en a rêvé, Jean-Dominique Senard l'a fait... Alors que l'Alliance Renault Nissan Mitsubishi était en état de mort cérébrale depuis l'arrestation spectaculaire de son ancien patron, Carlos Ghosn, le 19 novembre 2018, son successeur semble être enfin parvenu à la sortir de sa torpeur avec l'annonce mercredi d'une nouvelle organisation. Celle-ci sera suivie par des plans spécifiques qui seront annoncés par Nissan ce jeudi matin et Renault vendredi matin dans la foulée.

Le principe de "leader-follower"

L'essentiel de ce plan tient sur la réorganisation industrielle de l'Alliance entre les trois constructeurs automobiles, sur la règle dite du "leader-follower". Une promesse que Carlos Ghosn n'avait pas eu le temps d'accomplir jusqu'au bout. Concrètement, il s'agit de confier à chaque constructeur la responsabilité de mener un projet industriel ou de R&D dans un domaine où il détient un avantage comparatif. A charge pour les deux autres constructeurs d'intégrer cet apport dans leur gamme. Aussi, Jean-Dominique Senard a rappelé que seuls 39% des modèles produits par les trois constructeurs étaient issus de plateformes communes, ce qui ne permet pas de dégager des synergies suffisantes. Il veut donc porter cette part au double, ce qui devrait permettre de baisser le coût de développement d'un modèle de 40% supplémentaires. Le projet prévoit également un resserrement du catalogue puisqu'en 2025, l'Alliance aura supprimé 20% de ses modèles disponibles.

Ainsi, l'ingénierie

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités