Réformer la fonction publique : la méthode "agile" du gouvernement

Gérald Darmanin et Olivier Dussopt

Le projet de loi sur la fonction publique franchit une étape décisive avec sa présentation en Conseil des ministres ce mercredi, jour choisi pour des rassemblements partout en France contre une réforme rejetée par l'ensemble des syndicats de fonctionnaires. Dans l'objectif de suppressions de 120.000 postes d'ici à 2022, le gouvernement entend notamment encourager la mobilité des fonctionnaires vers le privé et favoriser le recrutement des agents sous contrat.

Publié le 27-03-2019 par latribune.fr

Le gouvernement va présenter ce mercredi matin en conseil des ministres son projet controversé de réforme de la fonction publique. Défendu par le gouvernement comme une nécessité pour la rendre "plus attractive et plus réactive" face aux "nouvelles attentes" des citoyens, le texte s'inscrit dans un objectif de suppression de 120.000 postes d'ici à 2022, sur 5,5 millions d'agents dans les trois versants (Etat, hospitalière, territoriale).

Cette réforme permet un recours accru aux contractuels et améliore leurs perspectives d'évolution, révise le rôle des instances de représentation du personnel et prépare la mobilité des agents dont les postes seraient supprimés.

Le texte, qui a été rejeté par les neufs syndicats (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC, CFTC) lors du Conseil commun de la Fonction publique (CCFP), le 15 mars, doit être débattu au Parlement d'ici aux vacances d'été. Ils accusent le gouvernement de vouloir une fonction publique alignée sur les règles du secteur privé, au détriment du statut de fonctionnaire et de l'indépendance des agents à l'égard du pouvoir. Des rassemblements sont prévus un peu partout en France ce mercredi.

Les embauches sous contrat, élément-clé

Le texte assouplit les règles de recrutement des contractuels tout en améliorant leurs conditions d'emploi et leur ouvre également certains postes de direction. Il crée par exemple le contrat de projet, à l'image du contrat de chantier dans le privé, qui n'ouvre pas de droit à un contra

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités