PSA signe un excellent premier trimestre

PSA signe un excellent premier trimestre

PSA clôture le premier trimestre avec un chiffre d'affaires de 18,2 milliards d'euros (+ 42 %). Les excellents résultats du constructeur automobile français sont dus essentiellement à l'effet Opel et à une consolidation en Europe.

Publié le 24-04-2018 par Bertrand Dampierre

Le rachat d'Opel-Vauxhall fait toujours des vagues


Chez PSA, l'année 2018 débute comme s'est terminée la précédente : par des résultats très satisfaisants et un avenir prometteur. Le constructeur français avait bouclé 2017 avec un bénéfice net de 1,9 milliard d'euros malgré le rachat d'Opel-Vauxhall, filiale de General Motors. Lors du premier trimestre 2018, le chiffre d'affaires du groupe dirigé par Carlos Tavares a bondi de plus de 42 %, pour atteindre 18,2 milliards d'euros. L'effet Opel gonfle les chiffres mais ne déforme pas la réalité. Si l'on ne regarde que les ventes des trois marques traditionnelles du groupe (Peugeot, Citroën et DS), on note également une augmentation du chiffre d'affaires de plus de 13 %. Sans surprise, c'est en Europe que PSA affiche sa plus grosse progression, avec des ventes en hausse de 65,7 % et 770 958 unités écoulées.


Un ciel dégagé avec une éclaircie en Chine


Les ventes de PSA au premier trimestre ont augmenté partout dans le monde : dans la région Inde-Pacifique (33,6 %), en Eurasie (12,6 %), en Amérique latine (12,3 %) et dans la zone Moyen-Orient-Afrique (6,4 %). Le groupe se félicite également de la hausse des ventes en Chine, un marché où il avait enregistré une baisse de 37 % en 2017. C'est surtout Citroën qui est parvenu à conquérir l'empire du Milieu (+ 40 %).

Les dernières actualités