Pour les jeunes, Macron lance, non pas un revenu, mais un contrat d'engagement revu à la baisse

Macron jeunes

EXCLUSIF. Dans son allocution le 12 juillet dernier, le chef de l'Etat avait annoncé la mise en place d'un revenu d'engagement pour les jeunes sans emploi ni formation. Ce matin, le président de la République lance son dispositif, très éloigné d'une vaste mesure... Explications.

Publié le 02-11-2021 par Fanny Guinochet

Pour les jeunes sans emploi ni formation, ce sera finalement un "contrat"..., un contrat d'engagement. Un jeune de 16 à 25 ans pourra recevoir jusqu'à 500 euros par mois, à condition toutefois de s'engager dans un parcours de formation et d'insertion intensif. Sans quoi l'allocation pourra être suspendue ou supprimée. Pour un jeune en situation de handicap, le contrat d'engagement sera accessible jusqu'à 29 ans.

Un contrat avec des droits et des devoirs

Le dispositif présenté ce mardi s'avère finalement éloigné d'un revenu d'engagement, au sens de revenu universel, ou RSA jeunes, comme on pouvait l'avoir compris le 12 juillet dernier, lors de l'allocution d'Emmanuel Macron.

Alors que le chômage baisse (-14 % en un an pour les jeunes), et que la campagne pour la présidentielle fait rage, le président n'a pas voulu faire un chèque sans provision en prenant le risque de distribuer une allocation sans contreparties qui aurait pu être perçu comme un soutien à une forme d'assistanat.

Son contrat d'engagement s'articulera autour de droits et de devoirs. De fait, le nombre de bénéficiaires sera nettement plus limité par rapport aux intentions premières : plus question de viser tous les jeunes sans emplois, ni formation, c'est-à-dire un million de jeunes... Ce contrat en concernera deux fois : 500.000 jeunes maximum.

Les détails seront transmis ce mardi matin à l'occasion d'un déplacement dans une mission locale de région parisienne du premier ministre Jean Castex et de la ministre de

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités