« Poma ne pourra vivre que par l’innovation » (Jean Souchal, président du directoire)

Jean Souchal

INTERVIEW. Malgré une année « traumatique » pour le fabricant isérois de transport par câble, le président du directoire de Poma estime avoir donné une « crédibilité » au téléphérique. Pour les années à venir, Jean Souchal mise, au-delà des applications urbaines, sur la recherche et le développement.

Publié le 23-03-2021 par Pierrick Merlet et César Armand

LA TRIBUNE: Après avoir subi une perte d'activité de 15 à 20% en 2020, quelles sont vos perspectives pour 2021 ?

JEAN SOUCHAL: La fermeture des remontées mécaniques a été un coup d'épée terrible. Elles représentent un tiers de notre activité, si bien que nous avons perdu 30% de chiffre d'affaires en 2020. C'est un vrai traumatisme, sachant que l'on n'y voit toujours pas clair...

Présents dans plus de 90 pays, nous nous trouvons dans une situation éprouvante mais non-mortelle sur laquelle nous devons rebondir. Sachant que ce n'est pas le moment de nous tuer, nous avons préféré placer l'ensemble des 850 employés français en activité partielle pour 20 à 40% de leur temps de travail.

Le contact et la proximité avec nos clients nous manque aussi, d'autant qu'en 2019, nous avons réalisé 70% de notre chiffre d'affaires (480 millions d'euros) à l'export. Même si deux tiers de nos équipes se trouvent ici en Auvergne-Rhône-Alpes, nous avons des grosses équipes locales en Asie, en Amérique du Sud, en Russie, à Pékin, dans le Colorado ou dans le Caucase qui nous ont permis de continuer à avoir de l'activité.

Vous avez notamment résisté à la crise sanitaire grâce à une diversité d'activités assez importante. Concrètement, à quoi ressemble l'entreprise Poma aujourd'hui ?

Depuis 1936, notre activité historique, c'est le ski. Cette histoire est la force de Poma. Nous avons également des applications de transport à câble beaucoup plus tournées vers le tourisme, avec à notre actif la Muraille d

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités