Pollution : une ONG s’inquiète des particules ultrafines présentes autour des aéroports européens

L'aéroport Roissy-Charles de Gaulle

L’ONG belge, Transport & Environment (T&E), a alerté, ce mardi, sur la présence en grande quantité dans l’air, de particules ultrafines autour des aéroports en Europe. Avec un risque potentiellement néfaste pour la santé.

Publié le 25-06-2024 par latribune.fr

Les aéroports européens et leurs alentours seraient-ils des zones à risque pour la santé ? C'est en tout cas ce que pense une ONG belge, Transport & Environment (T&E), qui a tiré la sonnette d'alarme, ce mardi, sur les concentrations de particules ultrafines (PUF) autour de grands aéroports du Vieux continent, qui pourraient selon elle affecter la santé de 52 millions de personnes.

Transport & Environment (T&E), groupe basé à Bruxelles, s'est appuyé sur des relevés autour de l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol mesurant la concentration de ces particules dans l'air, effectués par l'Institut national pour la santé publique et l'environnement néerlandais (RIVM).

Des concentrations de « 4.000 à 30.000 particules par cm3 » ont été détectées dans un rayon de 5 km autour de l'aéroport. Entre 5 et 10 km, elles étaient de « 3.000 à 6.000 par cm3 » et de « 1.000 à 4.000 particules par cm3 » entre 10 et 20 km, selon T&E, qui souligne que dans les centres-villes, les concentrations de PUF peuvent varier de 3.000 à 12.000 par cm3.

Des particules 1.000 fois plus fines qu'un cheveu

Particules solides en suspension d'un diamètre inférieur à 100 nanomètres (1.000 fois plus fines qu'un cheveu), les particules ultrafines sont supposées néfastes pour la santé en raison de leur capacité de pénétration dans l'organisme, mais ne font pas à ce jour l'objet de réglementation.

Les PUF sont en effet moins bien connues que leurs grandes sœurs au diamètre plus important, les PM10 et PM2,5 (particules fines),

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités