Polluer avec Elon Musk et les « mineurs » de bitcoin chinois

Tesla Espace

EDITO. Votre Tribune de la semaine. Nous vous proposons chaque samedi ce nouveau rendez-vous éditorialisé, pour y faire le récit de l'époque, comprendre les grandes tendances de l'économie et vous projeter dans l'avenir avec le meilleur de La Tribune et de ses journalistes.

Publié le 15-05-2021 par Philippe Mabille

Ne dites plus « je spécule sur les cryptos » mais « je pollue avec Elon Musk dans une « mine » à charbon chinoise ». Depuis que le fondateur de Tesla s'est rendu compte que sa proposition de payer sa voiture électrique en bitcoin avait un bilan carbone désastreux, rien ne va plus pour la monnaie digitale. Coup de com' du trublion ou, comme l'affirme dans notre interview un expert acquis à la cause, les conséquences des « pressions » menées par les anti-bitcoins ? Preuve, s'il en est, que le bitcoin, qui représente déjà la consommation énergétique de l'Italie, devient un problème macro et politique.

Que s'est-il passé entre le 24 mars, lorsque le fantasque milliardaire a lancé sur Twitter son « you can now buy a Tesla with bitcoin » et son changement de pied de cette semaine ? Réponse : 1 milliard de dollars de gains sur son investissement de 1,5 milliard dans la crypto-vedette et surtout une volée de bois, vert évidemment, de la part de quelques détracteurs qui ont fait les comptes : comme le mix énergétique en Chine utilise principalement des centrales à charbon, il y a là de quoi remettre en cause la lutte contre le réchauffement de la planète. Tout cela en quelques clics...

> Pour recevoir « Votre Tribune de la semaine » chaque samedi à 8 heures, cliquez ici.

La transition verte n'est pas un gadget de com


Cette mauvaise publicité pour le roi de la transition énergétique n'empêche pas la voiture électrique de rester à la pointe de l'innovation. Ainsi, raconte Nabil Bourassi

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités