Plan de départs volontaires : Carrefour supprime 2.400 postes en France

Carrefour ralentit en 2017, prevision de resultat encore abaissee

Carrefour a dévoilé mardi un vaste plan de transformation à l'horizon 2022 passant par des réductions de coûts avec un plan de départs volontaires en France de 2.400 personnes.

Publié le 23-01-2018 par latribune.fr

>> Papier en ligne le 23/01/2018 à 8h47 - Mise à jour à 10h17

Arrivé cet été à la tête de Carrefour, Alexandre Bompard joue gros mardi en annonçant un "plan de transformation" du géant de la distribution, contraint d'amorcer un virage stratégique qui pourrait entraîner de fortes réductions d'effectifs. Carrefour va supprimer 2.400 postes à son siège en France, qui en compte actuellement 10.500, via un plan de départ volontaires, a annoncé mardi le groupe qui veut accélérer dans le bio, le commerce en ligne et de proximité.

C'est en France, qui représente près de la moitié du chiffre d'affaires total du groupe (88,24 milliards d'euros) avec ses 115.000 personnes, que Carrefour est le plus exposé.

Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly s'est dit "inquiet" du risque d'une "restructuration assez lourde". "On n'acceptera pas qu'il y ait des licenciements secs", a-t-il prévenu sur BFM Business.



Des investissements vers e-commerce alimentaire

Pour sortir le premier distributeur européen de l'ornière, la direction de Carrefour va simplifier l'organisation du groupe en rationalisant ses sièges en Ile-de-France. Il va aussi engager des réductions de coûts de 2,0 milliards d'euros dès 2020 en année pleine et va céder 273 magasins Dia.

Il entend aussi faire du groupe un acteur omnicanal "de référence", avec un investissement de 2,8 milliards d'euros dans le digital d'ici 2022 et un objectif de 5,0 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans le e-commerce alimentaire en 2022.

Lire la suite

Voir la suite...

Les dernières actualités