Orange préoccupé par la mutualisation SFR-Bouygues

logo orange

Dans un secteur des télécommunications en perte de repères, la mutualisation des réseaux SFR et Bouygues Telecom suscite de nombreuses craintes. Orange s'apprête à saisir les autorités de la concurrence.

Publié le 31-01-2014 par Laurent Baquista

Les inquiétudes d'Orange

 

Le plan de mutualisation des réseaux de SFR et Bouygues Telecom doit être voté aujourd'hui même par les 2 opérateurs téléphoniques. Lundi 27 janvier, les opérateurs avaient déjà dévoilé les grandes lignes de leur accord devant l'Autorité de la concurrence et l'Arcep (le gendarme des télécoms), sans toutefois laisser fuiter les détails. Une perspective qui inquiète au plus haut point Orange et Free Mobile, prêts à saisir les autorités de la concurrence en France comme à Bruxelles. Orange, leader du secteur hexagonal des télécommunications, parle ainsi de "concentration" pour désigner la mise en commun des antennes SFR et Bouygues Telecom sur 80 à 90% du territoire. Sans oublier que SFR avait précédemment saisi les autorités de la concurrence au sujet de l'accord d'itinérance entre Orange et Free.

 

 

Risque de concentration dans les télécommunications (Orange)

 

Pour autant, ce rapprochement entre SFR et Bouygues Telecom ouvre de nouvelles possibilités dans un secteur des télécommunications en pleine évolution. Orange pourrait ainsi mutualiser son propre réseau avec celui d'Iliad, la maison mère de Free Mobile. Un accord de cofinancement des déploiements futurs entre les 2 partenaires d'itinérance pourrait également voir le jour. Pour l'heure, Orange ne manque pas de souligner les nécessaires restructurations induites par l'opération SFR-Bouygues. La mutualisation des fréquences implique en effet une largeur de bande accrue, bien au-delà des limites imposées par l'Autorité de la concurrence.

Les dernières actualités